4 hero - Play With The Changes

Un des plus subtils groupes broken beat sort après 5 ans d’absence un album au top niveau et à la classe folle.

Lundi 14 Mai 2007

Raw Canvas /Pias
Février 2007


4 hero - Play With The Changes
L’année dernière, quelques rares privilégiés ont pu apprécier le groupe Silhouette Brown à la Scène Bastille et découvrir une soul électronique d’une qualité rare, emmenée par deux des acteurs les plus prolifiques de la scène broken beat anglaise, Kaidi Tatham de Bugz In The Attic et Dego MacFarlane de 4 hero : A l’instar d’autres groupes comme Jazzanova, les londoniens de 4 hero semblent concilier depuis une quinzaine d’années une harmonie parfaite entre chant soul et musique d’avant-garde, véritable fusion entre passé et présent. Cette vision novatrice, aux antipodes d’une appréciation rétrograde de la soul music que certains souhaiteraient figée dans les années 60-70, fournit une musique attachante, sublimée par un travail de passages entre différentes époques et différents styles.

Cette volonté d’ouverture des genres pourrait caractériser le nouvel album de ce groupe: si les deux fondateurs de 4 hero restent les leaders du projet, ils mettent ici en avant de nombreux chanteurs et chanteuses soul tels Miss Jack Davey, Face, Lady Alma, Bembe Segue (Silhouette Brown) et le très émouvant Darien Brockington. On pourra encore citer Larry Mizell, producteur de la période jazz funk de Donald Byrd, Bobby Humphrey et des Blackbyrds, ou Ursula Rucker, que l’on déjà pu entendre auprès des Roots et en solo.

Cette débauche de voix soul et hip hop est solidement épaulée par le broken beat finement ciselé des 4 hero : celui-ci, entre down et midtempo, est accompagné d’instruments acoustiques et parfois d’arrangements de cordes très maîtrisés pour un résultat quelque part entre Carl Craig et la soul de Chicago, rythmé par un batteur hors pair et des beats à la fois précis et libres, soumis à la créativité innovante de Marc Mac.

L’ensemble donne à cet album des teintes multiples, entre apaisement et étrangeté (Stock up the fire), douceur et énergie (Look inside), jazz et soul (The Awakening) pour un résultat à la fois dansant et spirituel. Se distinguent particulièrement dans les -nombreux- moments forts de cet album une incursion dans le free jazz (Why don’t you talk) et une reprise de Superwoman en hommage à Stevie Wonder, qui en effet pourrait être cité comme influence principale de 4 hero, pour cette volonté de ne pas être cantonné artistiquement dans quoi que ce soit d’existant.

Pour autant, Play with the changes reste un album exigeant que l’on prendra le temps d’écouter en entier et plusieurs fois avant d’en bénéficier de toutes les subtilités. Il supportera peu une écoute rapide ou sélective, encore moins une conversion MP3 où l’on perdra une partie de l’excellente production. Un album chaudement recommandé.

En savoir plus :


Vincent Godard

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE