Annulé !! Ed Motta fête ses 20 ans de carrière à Paris le 25 Septembre 2008

Lundi 25 Août 2008

L'artiste ayant eu des problèmes de santé, le concert est annulé !


Annulé !! Ed Motta fête ses 20 ans de carrière à Paris le 25 Septembre 2008
L'Alhambra – 21 rue Yves Toudic – Paris 10ème

Préventes : 22 Euros dans les points de vente habituels
sur Place : 27 Euros

20h30


Interview d'Ed Motta sur wegofunk : http://www.wegofunk.com/Interview-Ed-Motta-Soul-Funk-bresilien_a19.html

Biographie accélérée d' Ed Motta

Ed Motta fait son apparition à la fin des années 80 comme l´un des compositeurs et producteurs de la Conexão Japeri. Leur premier disque "Conexão Japeri" (Warner), en 1988, est un succès immédiat. Il apparaît rapidemment que, du haut de ses 16 ans, Ed Motta allait faire parler de lui. Aujourd´hui, Ed Motta est un chanteur, compositeur, musicien multi-instrumentiste, arrangeur et producteur de renommée internationale. Poids lourd au propre comme au figuré de la scène brésilienne, artiste favori d'un certain Caetano Veloso, Ed Motta s'est imposé par son style particulier qui sans jamais oublier ses racines funk-soul mélange des influences qui vont du jazz à la chanson brésilienne, des bandes originales de films d´Hollywood au rock, de la musique classique aux classiques américains, de la bossa nova au reggae.

Né à Rio de Janeiro, le 17 Août 1971, Eduardo Motta a grandit entouré de musique. Neveu du créateur d´une soul à l´accent brésilien et carioca, le chanteur et compositeur Tim Maia, ses premiers souvenirs sont intimement liés à la musique de son oncle, aux disques de samba et de bossa nova que ses parents, Luzia et Antonio Carlos écoutaient, aux succès d´Earth, Wind & Fire, Stevie Wonder…

Ed Motta décide dès 1990 de voguer en solo. Un premier album, "Um contrato com Deus" (Warner, 1990) et un second deux ans après plus radical. "Entre e ouça", lancé en 1992, est un profond plongeon au coeur des récentes découvertes d´Ed Motta, des pistes musicales qui l´orientent vers un jazz pop teinté d´harmonies sophistiquées et d´un irrésistible swingue. Aujourd´hui devenu un classique, que la Warner a réédité dans son catalogue en 2001, ce nouveau disque d´Ed Motta avait été un choc pour l´époque. C'est à cette période qu'Ed Motta réalise ses premiers concerts aux Etats-Unis et en Europe, au Dingwalls à Londres ou au Théâtre du Chatelet à Paris. Il clôt finalement son contrat avec la Warner au moment du lancement, fin 1993, de son disque "Ao vivo", enregistrement d´un concert qu´il avait réalisé trois ans plus tôt. Ed Motta décide alors de partir vivre à New York, où, paradoxalement, Ed redécouvre la force et la beauté de la musique brésilienne, en se plongeant dans les oeuvres de Tom Jobim, Edu Lobo, Chico Buarque et Guinga. Il se passionne également pour la musique classique (de Debussy à Poulenc), les bandes originales des films hollywoodiens (de Korngold à Henry Mancini) et finalement pour les comédies musicales de Stephen Sondheim. Il y fait la connaissance de grands noms de la scène jazz-funk nord-américaine comme Bernard Purdie (batterie), Paul Griffin (claviers) et les bassistes Eddie Gomez et Chuck Rainey.

De retour au Brésil, Ed sort en 1996 la bande originale du long-métrage "Pequeno dicionário amoroso" et démontre qu'il a trouvé un équilibre entre son ambition artistique et le succès commercial. Le disque, édité par BMG, confirme les influences de la Musique Populaire Brésilienne et du jazz sur son travail. La chanson-thème du film, "Falso milagre do amor", un savant mélange de samba et de soul-funk connaît un succès important au Brésil comme à l'étranger. Pour son second concert à Paris, il est rappelé quatre fois au Hot Brass. Sous contrat avec Universal, Ed sort un nouvel album en 1997 "Manual prático para festas, bailes e afins, Vol. 1". Sortie du disque, succès des ventes, succès de radio, Ed fait une tournée au Brésil à partir de 1997 et s'envole à nouveau vers l´Europe et les USA.

En 2000, "As segundas intenções do 'Manual prático'" est le premier album d'Ed Motta où il est
l'unique producteur du disque. Lui succède dès 2001, "Dwitza" (Universal) qui est un album principalement instrumental. Mais ce qui retient l'attention du public, ce sont les quelques morceaux chantés dans une langue "edmottienne", langage inventée par Ed Motta. Entre 2001 et 2003, année du lancement de "Poptical", premier disque du label Trama, la carrière internationale d´Ed est en plein boom. Durant ces deux années, il se présente dans tout le circuit des clubs Blue Note du Japon et plusieurs fois en Europe. Fin 2005, son nouvel album « Aystelum » retrouve le chemin des expérimentations et délaisse à nouveau les influences funk ou jazz qui l'ont fait connaître. Ambiances cinématographiques, influences bossa nova, on y devine encore les heures passées par Ed Motta pour compléter sa collection de vinyles qui comprendrait plus de 60 000 références…

Ed Motta alterne ainsi depuis 20 ans des projets pop influencés par le funk et le jazz et des projets plus expérimentaux. Le 25 septembre, à l'Alhambra, il viendra justement fêter ses 20 ans de carrière et reprendra des chansons issues de tout son catalogue.

En savoir plus :

LIENS

Ed Motta
Trama
All Brazilian Music Bio et discographie
www.myspace.com/edmotta

CHRONIQUES

Aystelum lire 2006
Poptical Lire 2005
Dwitza Lire 2002

INTERVIEW

Interview réalisée en décembre 2003 lire

CONCERT

Photos du concert parisien Voir

ARTICLES

Tous nos articles sur Ed Motta >>> ici

AGENDA

Ed Motta en concert >>> voir les dates

mys35

------------------- Encart publicitaire -------------------



FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE








--------- Encart publicitaire ---------