Fred Wesley, Pee Wee Ellis, Maceo Parker, Jazz à La Vilette 10 septemre 2011

Jeudi 29 Septembre 2011

Une soirée exceptionnelle autour du Fonk pur roots !

Une soirée mémorable autour du fonk, en clôture du festival de Jazz à La Vilette.
Ce fut à la fois magique et très original.

La première partie était dirigée par Fred Wesley. Plus qu’original puisqu’un brass band géant composé d’amateurs étaient réunis autour du maître  pour mettre en scène des arrangements travaillés les jours précédents. Des morceaux au son funk version JB’s, des chorus en format battle entre le groupe de gauche (saxos) et celui de droite (trompettes, trombones, flutes), une énergie réelle. Plus Fred Wesley & The Horny Horns nous délivrant leurs meilleurs titres in between.
A la fin, un bon bœuf final où Maceo Parker est venu y mettre son grain de sel, histoire de teaser le public pour la seconde partie de la soirée.

Une mention spéciale pour les ingés sons : malgré le nombre hallucinant de musiciens sur scène, le mix était d’une clarté invraisemblable. La basse bien détachée, ronde et précise, les cuivres qui ne se mêlaient pas dans une bouillie générale mais, bien au contraire, on entendait bien chaque nuance des arrangements. Un son de toute beauté, l’acoustique du lieu n’y étant pas étranger, avec l’énorme hauteur de la verrière et une diffusion sans rebonds…

Ensuite, concert de Macéo Parker avec son groupe habituel. Pour ceux y étant habitués, pas de surprises : du fonk, du fonk, du fonk ! Cela pourrait sembler répétitif pour ceux étant habitués à ses concerts (Lynn Collins et sa chanson habituelle, l’hommage à Ray Charles, etc.) mais il n’y a pas à dire, on ne s’en lasse pas ! On écoute, on vibre, on rebondit sur ses semelles !

Côté variantes, le fils du frère de Macéo (ancien batteur de James Brown si j’ai bien tout compris) qui vient apporter des vibes hip hop sur des morceaux, le bassiste juste énorme qui s’est lancé dans des slaps limite métal mais ô combien envoutants, et son tromboniste qui a su imposer un silence religieux dans la salle durant un morceau en solo, éloigné du micro, un frisson acoustique !

On aurait adoré que Pewee Ellis et Fred Wesley rejoignent la troupe pour un final explosif, mais ce ne fut malheureusement pas le cas. Allez savoir pourquoi, tout était pourtant réunis pour que cela se fasse, ils étaient assis en coulisse, on les voyait tout le long du concert…

Bref, un pur moment de fonk old school comme on les aime, et un bon espoir pour le futur du fonk : les djeuns amateur du mega brass band avaient LE son comme on aime !


Fredannab

------------------- Encart publicitaire -------------------



FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE








--------- Encart publicitaire ---------