Ike & Tina Turner - Live in Paris 1971

Lundi 24 Octobre 2005

Ike & Tina Turner - Live in Paris 1971
Ike et Tina, un couple mythique qui présente la particularité de figurer dans le même journal dans 2 rubriques différentes : les charts et les violences conjugales. La pochette ne mentionne que les 2 tourtereaux de combat mais, plus que le duo, c’est bel et bien toute l’écurie Ike Turner qui débarque à l’Olympia ce soir de 1971 dans la grande tradition des revues à la James Brown (par exemple) ; soit les deux susnommés plus les Ikettes et les Kings Of Rythm . Après un warm-up de haut vol assuré par les protégées, le emcee de rigueur empoigne le micro pour annoncer la reine de la soirée : Tina herself.
Et là, la furie débarque sur scène… Le programme pourrait laisser tièdes certains car constitué de reprises de standards : Gospel, Otis Redding, Sly Stone, Beatles, Rolling Stones et, hormis un éclectisme évident, on distingue mal à première vue le fil conducteur de tout cela. Une fois l’écoute lancée, tout devient limpide. Apres, suants, rugueux et moites voilà le sort cruel mais cependant jouissif réservé à des morceaux dont les versions officielles tenaient pourtant largement la route mais qui après trempage dans la sauce aux râpeux arrangements rock n’ roll de Ike (au vrai sens du terme, pas celui traîné dans la boue depuis des décennies par Johnny et autres imposteurs…) s’offrent une seconde vie. Appuyée par les chœurs des Ikettes, Tina investi la place, prend le public en otage et vampirise littéralement ces versions au papier de verre concoctées par son boxeur de mari allant même jusqu’à faire d’un morceau de pop un truc rageur et agressif : le Come Together Turnerisé des Beatles reste un grand moment de cet album qui sonne comme une bonne vieille séance one-shot : on vient, on donne la foudre et on repart sans avoir au préalable oublier d’enregistrer le tout. Tout semble finalement sortir du même tonneau : un tonneau de whisky de contrebande réservé à des connaisseurs dont le poids moyen Ike et son sparing-partner Tina (qui présente au public son free-fighter de mari comme « the man with the stoned face »…) servent d’abondantes rasades à un public français qui, ce soir là, a dû ressortir de la salle ivre mort avec le sentiment d’en avoir eu largement pour son argent…
Les amateurs de la Tina « Simply The Best » et tout ce qui suit (si, si, il y en a…) regarderons ce disque avec des questions auxquelles ils n’auront jamais les réponses. Les autres, ceux qui savent que le rock fait partie de la musique noire au même titre que la Soul ou le Funk s’en feront saigner les tympans.
Difficile d’admettre qu’au moment où elle était si forte sur une scène et sur disques, elle était ravalée au rang de punching-ball par Ike . Mais il y a pire. La même année, l’Olympia était investie par le James Brown Show au grand complet…pendant que la France s’extasiait (déjà) sur ses fabuleux chanteurs de variète…

Ecouter et acheter ce disque


En savoir plus :

Lire la chronique WGF du DVD Ike & Tina Turner - Live in Paris 1971

Site officiel : www.iketurner.com

Muzul
------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE