Mois Spécial sur Mezzo TV : THE GROOVE (Jazz, Funk, Soul ), Concerts et Documentaires

Lundi 5 Mars 2007

Le programme

Jeudi 1er à 19h
Amp Fiddler Group au Paris Jazz Festival 2004
Concert (2004, 52mn) ; réalisation : Patrick Savey
Production: ZYCOPOLIS PRODUCTIONS

Qu'il entame une ballade lascive ou un morceau de rhythm and blues, Amp Fiddler sait mettre de la conviction dans son chant. Cet enfant de Detroit a fait son apprentissage, les doigts sur des claviers, dans l'ombre de George Clinton, mais aussi de Jamiroquaï ou encore des Brand New Heavies... Mais bientôt, il s'émancipe, un micro à la main, en janvier 2004, avec « Waltz of a Ghetto Fly », son premier album solo. Amp ne s'était produit qu'une fois en France à l'occasion des Transmusicales de Rennes. Le concert du New Morning marque sa première rencontre avec le public parisien. Alors que la new soul est un genre souvent taxé de mollesse, Amp a prouvé le contraire et remis les pendules à l'heure, entouré d'un groupe de virtuoses déjantés : Paul Randolph à la guitare électrique, Ron Wright à la batterie et Vikky Stockes au chant.
Rediffusions : le 2 à 22h45, le 5 à 2h45, le 11 à 1h45 et le 21 à 2h45.

Lundi 5 à 19h
Au Nom du Jazz : Coups de cœur de Manu : Le Groove
Concert (2006, 56mn); réalisation: Daniel Fahri
Avec Luther ALLISON, Lester BOWIE, Henri GUEDON, Bill EVANS & Randy BRECKER, Ronny JORDAN
Production: NEW MORNING VISION

Dans cet épisode dédié à l’amitié, Manu DiBango rend hommage à quelques compagnons de route trop tôt disparus : Luther Allison, le plus parisien des grands bluesmen américains avec qui il a partagé pendant des années l’affiche des festivals européens ; Lester Bowie, trompettiste de génie et maître de cérémonie du légendaire « Art Ensemble de Chicago », auquel il donnait couleur et vigueur dans sa blouse blanche de laborantin - sans oublier Henri Guedon, pionnier français - avant tout le monde - de la world music venue des Iles. Coup de chapeau également à deux formations bien vivantes celles-là : le SoulBop Band de Bill Evans et Randy Brecker, héritiers à part entière de la tradition jazzistique des années 60 et animateurs de la « fusion » des années 80. Enfin, le quartet de Ronny Jordan pour qui la révélation viendra du hip-hop avec sa version « crossover » du « So What » de Miles Davis qui est devenue du jour au lendemain l’hymne de la nation acid-jazz.
Rediffusions : le 6 à 22h45, le 10 à 1h45, le 18 à 2h45 et le 30 à 2h35.

Mercredi 7 à 19h
La légende du groove : Marcus Miller
Concert (2006, 26mn), réalisation : Patrick Savey
Production: ZYCOPOLIS PRODUCTIONS

Marcus Miller fait partie des musiciens de jazz qui ont su depuis longtemps imprégner leur musique d'influences diverses afin de capter l'attention d'un large public. Le maître de la basse nous ouvre les portes de son univers et l'on découvre toute l'envergure de son talent.
Rediffusions : le 8 à 22h45, le 10 à 19h, le 12 à 2h15, le 17 à 2h50 et le 23 à 2h15.

Mercredi 7 à 19h30
Medeski, Martin and Wood: the Dropper
Concert (2002, 26mn), réalisation : Marie-Pierre Jaury
Documentaire avec John Medeski (orgues Hammond B-3 et Wurlitzer, clavinet, mellotron et piano); Billy Martin (batterie, percussions, berimbau, gongs, cloches, etc) ; Chris Wood (contrebasse, basse électrique, etc).
Production: POINT DU JOUR PRODUCTION

En constante évolution, ce trio de Brooklyn est le mariage de trois musiciens fantastiques, libres dans l'expérimentation et l'improvisation. John Medeski est le leader du groupe Medeski, Martin and Wood (MMW) depuis plus de dix ans. Depuis leur première apparition sur une scène, en 1992, de nombreux critiques ont été emportés par le souffle de ce trio dont on célèbre partout le sens du groove. La musique de Medeski, Martin and Wood emprunte à de nombreux genres musicaux actuels ; leur jazz se nourrit de hip-hop, de funk, de soul et de rock. Le trio MMW aime varier les plaisirs au point de passer en revue, dans un même concert, un standard de Duke Ellington, des pièces plus expérimentales, voire même des tubes hip-hop, pour aboutir à de longues plages d'improvisation débridée. Car le maître mot de ce trio est l'improvisation.
Rediffusions : le 8 à 23h15, le 10 à 19h30, le 12 à 1h45, le 17 à 3h20 et le 23 à 1h45.


Jeudi 8 à 19h
Collectif Slang : Festival Sons d'hiver 2004
Concert (2004, 56mn)
Production: TELESCOPE AUDIOVISUEL

Depuis 1999, le Collectif Slang (Laurent Geniez au saxophone et à la flûte, Médéric Collignon à la voix, au cornet et " aux sons ", Maxime Delpierre à la guitare, Alexandre Hiele à la contrebasse et David Aknin à la batterie et aux percussions) contribue à l'émergence d'une nouvelle scène. Les membres de ce quintette développent une alchimie musicale ou le scratch, le bruitisme, l'électro et différentes formes de groove se mêlent au jazz. C'est de cette diversité que le Collectif Slang tire la richesse de sa musique et de ses improvisations. Chaque prestation est guidée par l'humeur, le lieu et le public du moment. La sortie de leur premier album Slanguistic (rappelons qu'en anglais, le mot " slang " signifie " argot ") n'enlève rien aux prises de risque de cette formation à géométrie variable. Pas de doute, le Collectif propose une approche unique de l'électro-jazz, une musique pour les amateurs de groove, de jazz libre et de musique sous toutes ses formes. N'ayez aucune crainte : cet argot-là ne vous écorchera pas les oreilles !
Rediffusions : le 9 à 22h45, le 12 à 2h45, le 14 à 2h45, le 18 à 1h45 et le 28 à 2h35.

Dimanche 8 à 19h
Medeski, Martin & Wood au Festival Jazz à Vienne 2005
Concert (2005, 52mn)
Production: CLC PRODUCTIONS

Rediffusions : le 12 à 22h45, le 15 à 1h45, le 23 à 19h et le 27 à 1h45.

Lundi 12 à 19h
Roy Ayers Live au New Morning 2004
Concert (2004, 1h), réalisation : Patrick Savey
Production: POINT DU JOUR PRODUCTION

Roy Ayers a été, pendant les années 1960, l'un des maitres incontestés du vibraphone et un musicien de jazz les plus en vue, avant de devenir, au cours des années 1970 et 1980, une figure incontournable du rythm and blues et du jazz-funk. Les années 1990 l'ont emmené dans une nouvelle direction, et il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands pionniers en matière d'acid jazz.
Rediffusions : le 13 à 22h45, le 17 à 19h, le 17 à 1h45 et le 26 à 2h45.

Mercredi 14 à 19h
Sur la route avec Lonnie Liston Smith
Concert (2005, 45mn), réalisation: Daniel Farhi
Production: NEW MORNING VISION

Lonnie Liston Smith est né le 28 décembre 1940 à Richmond (Etats-Unis). Après avoir quitté sa Virginie natale, c'est à New York qu'il se fait remarquer comme pianiste de jazz dans les années 60. Bien qu'ayant débuté dans le jazz accoustique, il se tourne vers la soul, le funk et la fusion, alors que Miles Davis l'engage comme organiste au début des années 70. Il s'adonne pleinement dans ces styles à partir de 1973, alors qu'il forme son propre groupe les « Cosmic Echoes ». Son frère, Donald, assure le chant. Cette même année, deux albums, « Astral Travelling » et « Golden Dreams », voient le jour. C'est son troisième album « Expansions » (1974) qui le propulse au rang de jazzman reconnu. Repoussant les frontières du jazz, il mélange soul et funk dans une ambiance atmosphérique. Lonnie Liston Smith est aujourd'hui considéré comme un pianiste de premier rang. Il a influencé plusieurs générations de musiciens qui ont su s'approprier son sens du rythme de l'harmonie et ses talents de compositeur. Dans ce programme il raconte son parcours, ses collaborations, ses inspirations.
Rediffusions : le 15 à 22h45, le 19 à 1h45 et le 25 à 2h50.

Jeudi 15 à 19h
Brass Construction en live au Bataclan
Concert (2005, 57mn), réalisation: Patrick Savey
Production: ZYCOPOLIS PRODUCTION

Brass Construction, c'est l'histoire de Randy Muller, un flûtiste passionné d'arrangements de cuivres qui révolutionna l'histoire de la musique afro-américaine des années 70. Randy Muller naît en Guyane en 1956. Il y passe 8 ans avant de retrouver sa grand-mère à Brooklyn. Il excelle à l'école mais son intérêt se fixe sur la scène musicale locale. Au lycée, il dévore la théorie musicale avec l'approbation de ses professeurs, qui n'hésitent pas à lui donner des cours particuliers supplémentaires. En 1968, Randy monte son propre groupe, les Dynamic Souls, avec deux copains : Larry Payton (batterie) et Wade Williamson (basse). Il y joue du piano et arrange les morceaux. En 1972, les Dynamic Souls sont augmentés de Joseph Wong à la guitare, Wayne Parris et Morris Price à la trompette, Mickey Grudge et Jesse Ward aux saxophones. Ils enregistrent sous le nom de Brass Construction leur premier 45 tours : « Two Timin Lady / Take It Easy », puis en 1975, leur premier album, « Brass Construction ». A la demande de sa maison de disques, Randy, qui écrit les morceaux ajoute à ses compositions des parties chantées qu'il intègre comme une ligne de cuivre. Une dizaine d'albums et une trentaine d'années plus tard, la qualité des prestations scéniques légendaires de Brass Construction en font toujours l'un des groupes de disco-funk les plus populaires et les plus respectés encore aujourd'hui. En voici la preuve avec ce concert enregistré en 2005.
Rediffusions : le 16 à 22h45, le 19 à 2h35 et le 25 à 1h45.


Lundi 19 à 19h
Plunky et Oneness of Juju en live au New Morning 2004
Concert (2004, 1h), réalisation: Patrick Savey
Production: NEW MORNING VISION

Oneness Of Juju est avant tout un incroyable groupe de scène créé par James « Plunky » Branch, un noir américain contestataire qui aura participé à presque toutes les révoltes et tous les combats malheureusement bien trop nombreux à cette époque aux Etats- Unis. Ayant refusé de servir au Vietnam, sa tête sera même mise à prix par le FBI. Ces excès de civisme le conduiront vers la musique, à la rencontre du musicien zulu Ndikho à San Fransico, en 1971. Plunky accepte alors la proposition de Ndikho de rejoindre son groupe, ce qui va profondément changer la vision du saxophoniste. Il découvre l'Afrique, ses rythmes et à une période où tous les yeux sont dirigés vers le Vietnam, lui, défend la liberté de l'Afrique du Sud. Il crée alors avec les musiciens qui l'accompagnent une formation de free-jazz aux fortes inspirations africaines. « Juju » est né. Pourtant, Plunky est frustré de voir qu'à Richmond, sa ville natale, le jazz à sa sauce est loin d'être populaire, l'engouement est, bien entendu, au R&B. Il décide alors que Juju sera plus funky et deviendra « Oneness Of Juju ». Voici la captation d'une des performances du groupe au New morning, en 2004.
Rediffusions : le 20 à 22h45 et le 24 à 1h45.


Jeudi 22 à 19h
Marcus Miller live au festival Juan Les Pins 2005
Concert (2005, 1h)
Production: CLC PRODUCTIONS

Avec Marcus Miller : basses 4 et 5 cordes, fretless, clarinette basse/ Dean Brown : guitare/ Poogie Bell : batterie/ Bobby Sparks : Fender Rhodes, Clavinet, orgue Hammond, synthés/ Keith Anderson : saxophones/ Michael « Patches » Stewart : trompette, bugle/ Big Doug Empting : samples, basse.


Rediffusions : le 26 à 22h45 et le 29 à 1h45.

Dimanche 25 à 19h
Roy Hargrove RH Factor au Festival Jazz à Vienne
Concert (2004, 26mn)
Production: CLC PRODUCTIONS

Roy Hargrove est né en 1969 à Waco, au Texas. Sa rencontre avec Wynton Marsalis, alors qu'il est à peine âgé de dix-huit ans, est décisive. Il décide de devenir à son tour un trompettiste d'envergure. Ce surdoué partage alors son temps entre la célèbre école de Berklee, à Boston, et New York, où il se produit avec Bobby Watson, Ricky Ford ou Carl Allen.
Il finira bientôt par croiser la route de Sonny Rollins et de Joshua Redman...
Rediffusions : le 26 à 22h45 et le 29 à 1h45.




Hommage à JAMES BROWN (1933 – 2006) du 26 au 30 mars

James Brown, parrain de la soul, est l'interprète de centaines de titres dont une bonne trentaine restent absolument cultes. Utilisés dans les pubs, dans les films, régulièrement repris par des chanteurs voulant percer, ces titres sont de véritables joyaux dansants qui prennent toute leur ampleur en live. James Brown, c'est aussi un homme charismatique sur scène qui a longtemps aligné les concerts par centaines chaque année. Ses spectacles sont rodés et on sent que peu de chose est dû au hasard ou à l'improvisation. James Brown, véritable légende de la musique et de la danse est aussi une grande figure de l’émancipation noire américaine. MEZZO lui rend hommage en diffusant ceux qui l’on inspiré (Ray Charles), ses contemporains (George Clinton), et ses acolytes (Fred Wesley, Maceo Parker et Pee Wee Ellis). James Brown is back on MEZZO!

Lundi 26 à 19h
Sur la route avec Fred Wesley
Documentaire (2004, 49mn), réalisation : Daniel Farhi
Production: NEW MORNING VISION

Le tromboniste Fred Wesley est né en 1944 en Alabama. Après des études de musique classique, il se tourne vers le jazz et intègre rapidement le big band de Count Basie. Mais la naissance des courants soul et funk changent sa vie : il intègre le groupe de James Brown aux côtés de Maceo Parker au milieu des années 60 et ne le quittera que quinze plus tard. Il en sera le directeur musical, assumant son rôle de musicien tout en composant certains des plus fameux tubes du « God Father of Soul ». Il fonde dans les années 90 The JB's, formation tournée vers le funk, le bop et le latin jazz. Fred Wesley a su inventer un phrasé au trombone reconnaissable entre tous, inspiré par le jazz, aux accents de soul music et de gospel. Il a aujourd'hui mis les concerts de côté pour se consacrer à l'écriture. « Hit Me, Fred: Recollections of a Sideman », son premier livre, sorti en 2005 mais pas encore édité en France, compile avec humour ses souvenirs de musicien.
Rediffusions : le 27 à 22h45 et le 30 à 19h


Mardi 27 à 19h
Ray Charles et son trio live at Olympia 2000
Concert (2000, 58mn); réalisation: Gérard Pullicino
Production: EUROPE IMAGES INTERNATIONAL

Ray Charles nous a quitté le 10 juin 2004, Mezzo lui rend hommage. En 1960, Ray Charles chantait pour la première fois à l'Olympia. Seulement deux concerts étaient programmés mais le spectacle fût un tel succès qu'il fût maintenu pendant deux semaines, avec deux concerts chaque soir. 2000 fût l'année d'un remarquable anniversaire puisque Ray Charles a célébré son 70e anniversaire, ses 50 ans de scène et ses 40 ans après son premier Olympia, accompagné par son trio pour cette occasion spéciale. L'enregistrement de Gérard Pullicino est unique puisque aucune vidéo n'a jamais été faite avec ce trio. Il a offert en cette soirée du 22 novembre 2000 un show remarquable au public parisien.
Rediffusions : le 28 à 22h45.


Mercredi 28 à 19h
George Clinton and the P-Funk All stars au Festival Jazz à Vienne 2005
Concert (2005, 52mn), réalisation: Bernard Schmitt
Production: CLC PRODUCTIONS

George Clinton est né en 1941. Il forme son premier groupe, Parliament, en 1955 ! Vers la fin des années 1960, il reprend à son compte l'extravagance musicale du mouvement psychédélique, associée à une rythmique funk. Après l'expérience Funkadelic, il relance Parliament en 1974, en récupérant les ex-musiciens de James Brown. Le groupe réunit bientôt une quarantaine de musiciens sous la bannière multicolore de son P-Funk (le P de Parliament funk, ou pour Psyché funk) et rencontre un énorme succès. Dans les années 1980, cheveux bariolés, gris-gris autour du cou, il crée une nouvelle structure, le P-Funk All Stars. Il a signé depuis une série d'albums funky soul pimentés, toujours politiquement incorrects avec la participation de figures telles Herbie Hancock, Public Enemy, Flavor Fav ou Prince.
Rediffusions : le 29 à 22h45.


Jeudi 29 à 19h
James Brown : Live at Chastain Park
Concert (1985, 1h)
Production: Marshall Sehorn

Concert filmé à Chastain Park à Atlanta (GA) en 1985. “The Godfather of Soul” reprend ses plus grands tubes: “Try Me”, "Hot Pants," "Papa's Got a Brand New Bag,", "I Got You, I Feel Good” etc…

Rediffusions : le 30 à 22h45.

Jeudi 29 à 19h
Maceo Parker "Schools in" featuring Fred Wesley & Pee Wee Ellis
Concert (2005, 52mn)
Maceo Parker (sax), Pee Wee Ellis (tp), Fred Wesley (tb), Corey Parker (voc), Martha High (voc), Cynthia Johnson (voc), Candy Dulfer (voc,s), Ron Tooley (tp), Greg Boyer (tb), Bruno Speight (g), Morris Hayes (kbs), Rodney "Skeet" Curtis (b), Jamal Thomas (dms).
Production: CLC PRODUCTION


Maceo Parker (né le 14 février, 1943) est un saxophoniste (alto) et compositeur de funk, il fut longtemps saxophoniste de James Brown avant d'entamer sa carrière solo ou en compagnie des JB Horns, c'est l'un des principaux inventeurs du style Funk. Mais surtout, c'est un homme de scène qui enchaîne 300 concerts dans l'année, un spectacle de plus de 3 heures chaque soir. Maceo a rejoint depuis plusieurs années le groupe de Prince, et participe à ses tournées.

mys35
------------------- Encart publicitaire -------------------



FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE








--------- Encart publicitaire ---------