Live : The Budos Band et Antibalas - 20.04.08 (EMB Sannois)

Jeudi 24 Avril 2008

De l’afro-soul-funk-jazz-beat joué par des New-Yorkais blancs à 99.99 %, les Budos Band et Antibalas sont autant africains que Johnny est américain. Mais la confusion ne s’arrête pas là. Des membres d’Antibalas sont aussi membres des Dap-Kings qui eux-mêmes sont membres des Budos dont certains sont membres d’Antibalas. It’s a family affair, heureusement que la scène permetait d’y voir plus clair même si chacune des formations affichait une dizaine de membres. De quoi faire tomber la soirée dans le chaos si tout le monde n’est pas en place.


Débarqués de Staten Island à bord d’un hydroglisseur camouflage, le groupe de rebelles insurgés des Barbudos renommé Budos Band était visiblement là pour tirer au mortier son afro-soul-funk sans faire de détails et sans laisser une minute de répit. Carré et puissant dès le départ, sans aucune hésitation, avec une coordination quasi-télépathique qui ne nécessitait ni « one-two » ni cogné de baguettes avant de dégoupiller un morceau. Même si tous avaient tombé les costards si cher à Boss Bosco Mann, il s’agissait bien là d’un groupe Daptone constitué d’une première ligne de cuivres menaçant de fondre dans le public et obéissant au poing levé de Jared Tankel et son sax baryton-bazooka d’à peu près sa taille.
Appuyée par une redoutable faction rythmique opérationnelle dès les premières notes et cisaillée par la guitare de Tom Brenneck, la clique de barbus en sueur pour sa première venue en France derrière la cagoule des Budos Band, a donné un assaut volcanique et venimeux. Pour passer après ça, il faut en avoir dans la calebasse sinon c’est le syndrome « Dr Madd Vibe » : le groupe suivant se retrouve devant si peu de monde qu’il connait chaque membre du public par son prénom à la fin de son set…

Par opposition, Antibalas proposait un afro-beat plus classique : montée en puissance, entêtement rythmique, et morceaux de 10 minutes avec grosses sorties de cuivres mats. Et une scène rangée en 2 parties asymétriques : à gauche les guitares, les percus, la basse, et le clavier, tous très sérieux et appliqués à l’exception de Chico Mann qui brusquement pris conscience qu’il avait envie de venir chanter un titre afro-chicano. Et retourna à sa guitare aussi sec…
A droite le grand n’importe quoi des cuivres, une aire de jeu où le trompettiste de 2 mètres enchaine d’improbables pas de danse derrière ses camarades, où l’on ramène un pote Budos qui veut venir souffler dans son saxo, où l’on se traine par terre, où l’on joue à genoux... Les enfants d’un côté, les adultes de l’autre.
Et pourtant malgré le foutoir apparent et les aller-venus continuels, Antibalas répandait un groove des plus maitrisé dynamité par Stuart Bogie l’insaisissable saxophone à la fois chef d’orchestre et élément perturbateur hyperactif capable de trouver assez de ressources pour aller hurler dans le micro et mener le reste des troupes pour un explosif Indictment qui poussait de manière définitive le thermostat sur la position « chaleur étouffante ». Visiblement pas assez pour renvoyer devant le 2ème film du dimanche soir un public surexcité mais qui dû cependant se résoudre à quitter les lieux après les excuses de Martin Perna (à lire avec l’accent américain : « nous aurions bien voulu jouer encore, mais c’est malheureusement impossible… »).
Je ne sais pas de qui on fêtait l’anniversaire mais il y avait à boire…

En savoir plus :

LIENS

Daptone Records Site officiel du label
Ter à Terre Label Européen
www.myspace.com/budosband

www.worlds-fair.net/budos_band

www.antibalas.com
www.myspace.com/antibalas

ARTICLES

Tous nos articles sur The Budos Band >>> ici
Tous nos articles sur Antibalas >>> ici

AGENDA

The Budos Band en concert >>> voir les dates
Antibalas en concert >>> voir les dates


Muzul


1.Posté par SdC le 28/04/2008 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est clair que ça joue carré chez ces ricains, voir limite sans fioriture. A te lire il semble que tout ce joli monde se soit aussi "contenté" d'un set qui commence à l'heure prévue et se termine à l'heure prévue.
Ce qui n'est au final ni plus ni moins que la marque du professionnalisme US.

Au fait qu'est-ce que c'est le syndrome « Dr Madd Vibe »?

2.Posté par Muzul le 28/04/2008 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Budos n'ont que 2 albums au compteur, format Daptone soit environ 30 minutes chaque...En plus de ça, leur style est clairement axé sur des titres de 3 / 4 minutes mais hyper percutants. Donc pas de sorties de route, tout reste cadré. Je n'en dis pas plus, la suite sera dans l'interview vidéo à venir bientôt...

Le syndrome Madd Vibe !
Un jour Weapon Of Choice est venu à l'EMB. Annoncé comme tête d'affiche avec Dr Madd Vibe en apéro. Madd c'est le groupe d'Angelo Moore le leader de Fishbone, autant dire que sur scène c'est explosif. Bref Madd Vibe a complètement vitrifié le public avec un set pied au plancher, Moore sautant dans la foule et cavalant dans tous les sens, le tout en continuant à chanter.
Au final Weapon Of Choice est passé derrière ça et forcément même si tout était carré et en place, l'ambiance était bien retombée par rapport aux furieux précécents. Plus le concert avançait, plus les gens se tiraient...

3.Posté par SdC le 28/04/2008 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Muzul de tes précisions

Je sais bien que le Budos n'a que 2 albums au compteur...
Ce que je dis et pense (je les ai jamais vu en formation Budos mais en back band) c'est qu'ils jouent une musique qui appelle l'impro et que finalement ça se lâche pas trop ; je pense d'ailleurs la même chose d'Antibalas. Je trouve cela un peu décevant en live parce que j'attends des versions autres que ce que j'entends sur disque. Ceci étant j'aime beaucoup ce qu'ils font tous.

Ok pour Angelo Moore. Je vois très bien ce que tu veux dire en vieux fan de Fishbone ; bien que l'homme se soit un peu calmé avec l'âge.
Quant à WOC c'est pas le tout d'être Nutmeg arf!arf!arf!

4.Posté par michel le 03/05/2008 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
super concert ! les budos et antibalas ont assuré . En plus des morceaux des 2 albums , les budos ont joué 3 inédits, inédits qui sont déjà sur bande il ne reste qu'à bosco de les sortir en 45t . Ce qui devrait se faire selon tommy.

5.Posté par yvain le 04/05/2008 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien moi les amis, j'ai pris un pied fou à voir des musiciens partager tout cet espace que d'autres se gardent pour eux....pas de minutages, chacun est une star! L'impression que l'on pourrait presque se faire inviter sur scène! Et puis cette salle de l'EMB si familialle et cette équipe chaleureuse...tout ceci me rassurre quant à l'avenir de la musique!
Bien entendu, celles et ceux qui n'accrochent pas à l'afro-beat peuvent être déçus ou simplement s'ennuyer un tantinet....moi je me suis éclaté...avec un bémol pour la chanteur qui a une "gueule" mais il aurait pu donner encore plus!

------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER