Bill Cosby : musique et comédie

Mercredi 28 Décembre 2005

Le Cosby Show, ça vous rappelle quelque chose?
Un vieux qui se marre tout le temps, une famille toujours de bonne humeur, des situations cocasses, de gros gags jamais vulgaires, et puis, et puis… La musique, bien sûr : du jazz, de la soul, du funk, du jazz-funk, du boogaloo, du rythm’n’blues… Bref, que du bon !
Mais au-delà de la Bande Originale se cache un drôle de personnage : Bill Cosby.
A la fois acteur et producteur, il n’en est pas moins chanteur, mélomane averti et fervent défenseur du cinéma noir américain. Son parcours est intimement lié à celui du funk.


La Biographie

Bill Cosby : musique et comédie
William Henry Cosby Jr est né le 12 juillet 1937 dans une banlieue défavorisée de Philadelphie. Passionné de sport, il s’enrôle rapidement dans l’US Navy et finit ses études par correspondance. Une fois déchargé de ses obligations, il intègre la Temple University à Philadelphie ; son but est de devenir professeur de sport. Mais ses dons de comique le rattrapent rapidement ; alors qu’il travaille comme barman pour payer ses études, il trouve un auditoire tout ouï à ses pitreries. L’enthousiasme de ses clients le convainc de tenter sa chance comme comédien. Il passe dès lors tout son temps libre dans les cabarets et commence à se faire un nom en tant que comique. Il participe au début des années 60 à quelques shows TV tels ceux d’ Ed Sullivan ou de Johnny Carson . Sa carrière commence vraiment en 1965 en interprétant le rôle d’Alexander Scott dans la série I Spy . Le duo d’espions (un blanc et un noir) connaît un succès immédiat. C’est la première fois à la télé qu’un noir se trouve l’égal d’un blanc et qui plus est en tête d’affiche. Le moment est historique! Il devient le premier acteur noir à gagner un Emmy Award. Il obtient en 1971 sa propre émission : The Bill Cosby Show dans lequel il joue le rôle d’un instituteur. Dans les années 70, il continue ses études en parallèle et obtient en 1977 un Doctorat en Education à l’Université du Massachussets. Le sitcom Cosby Show débute dans les années 80. La série réunit chaque semaine des millions de téléspectateurs et a un impact sociologique indéniable. Depuis l’arrêt de la série, à la fin des années 90, l’engagement de Bill Cosby en faveur de l’éducation et de la communauté noire américaine a été constant. Il a notamment pour l' African American Organization , la National Association for the Advancement of Colored People ou encore l' United Negro College Fund .

Et la musique dans tout ça?

Stevie Wonder invité du Cosby Show
Stevie Wonder invité du Cosby Show
C’est la soul qui a la préférence de Bill Cosby dans les années 60. Il enregistre un premier album en 1967 pour Warner Bros Bill Cosby Sings Silver Throat ; le single Uptight (S. Wonder) est un succès et rentre dans le Top 40 en septembre 1967. Un autre single est issu de l’album : Little Ole Man / Hush Hush . Il enchaîne avec l’album Hooray for the Salvation Army Band en 1968 chez Warner. Deux singles en sont issus : Hooray for the Salvation Army Band et Funky North Philly / Stop, Look and Listen . Le single Hikky Burr sort en 1969 chez UNI. Pour ce titre, qui deviendra le générique de The Bill Cosby Show , il fait appel à son ami Quincy Jones pour les arrangements. Deux versions sont enregistrées : une vocale et une instrumentale. Le line up est des plus impressionants : Jimmy Smith , Milt Jackson , Les Mc Cann , Monty Alexander , Ray Brown , Joe Sample et Tom Scott , entre autres... Ce titre ré-enregistré par Quincy Jones en 1970, lui permet de gagner un Grammy Award pour l’album Smackwater Jack . 1969 est aussi l’année de la création du dessin animé Fat Albert and the Cosmic Kids . Bill Cosby demande à Herbie Hancock de signer la Bande Originale ; ce dernier, lassé de sa collaboration avec Blue Note, trouve là l’opportunité de changer de maison de disque et signe avec son sextet l’album Fat Albert Rotunda chez Warner. En 1970, Bill Cosby sort un single chez UNI : Glover Henson Feels Forgotten . Puis en 1971, sort l’album Badfoot Brown and the Bunions Bradford Funeral and Marching Band . En 1972, sort la deuxième Bande Originale de The Bill Cosby Show : House Full of Love chez Sony. La direction en est donnée à Grover Washington Jr . Le line up est aussi impressionnant qu’en 1969 : Marcus Miller , Steve Gadd , Gary King , Randy et Michael Brecker , Wah Wah Watson , Richard Tee ; et aux chœurs : Jocelyn Brown , Patti Austin et Michael Bolton (sic) entre autres. Et au chant : Bill Cosby himself! En 1974, Bill Cosby se recentre vers une carrière cinématographique et tourne aux côtés de Sidney Poitier Uptown Saturday Night ; il enregistre en parallèle son troisième album : At last, Bill Cosby Sings chez Partee. En 1976, il signe chez Capitol Bill Cosby Is Not Himself These Days ; deux singles en sont issus : Yes Yes Yes et un titre très JBs : I luv Myself Better Than I Luv Myself . En 1977, il parodie la tendance funky contemporaine avec l'album Disco Bill . Après une pause de quelques années (il a tout de même 5 enfants), il revient en 1984 à la télévision avec The Cosby Show et choisit Bobby Mc Ferrin pour chanter le générique du sitcom. En 1987, sort Total Happiness – Music from The Cosby Show, Vol. II chez CBS. L’album est produit par Stu Gardner . Là encore, on retrouve la crème des musiciens jazz et funk : Dave Valentin , John Faddis , Randy Brecker , Wah Wah Watson , Roy Ayers , Billy Preston , Ashford & Simpson , Herbie Hancock , Grover Washington Jr , Branford Marsalis , Stanley Jordan , Roberta Flack , Ray Parker Jr … Une anecdote permet de comprendre la place de la musique dans la carrière de Bill Cosby. Un jour, alors qu’un journaliste lui demandait de commenter l’évolution de son style de comédie, Cosby répondit qu’il avait été très jeune marqué par les maîtres du jazz tels Charlie Parker, Louis Armstrong, Charlie Mingus et Miles Davis. Et que c’était à travers leur jeu qu’il avait appris à prendre une idée, la développer, jusqu’à en trouver une autre et découvrir d’autres voies, tout en restant sur le même thème.

Il a été diplômé en mai 2004 Docteur Honorifique en Musique du Berklee College of Music (Boston) pour sa contribution à un meilleur système éducatif et pour son soutien et sa passion.

Repères :

Sa discographie en chiffres :
  • 21 albums, dont 4 musicaux, les autres étant des enregistrements de sketches live et studio
  • 7 singles
  • 3 albums dans le Top 10 ( Revenge arriva même n°2 au Billboard)
  • 3 autres dans le Top 20
  • 5 Grammy Awards dans la catégorie « Meilleur Album Comique » Ses contributions financières au cinéma noir américain :
  • Sweet Sweetback’s Baadassss Song de Melvin Van Peebbles en 1971 : le 1er film de blaxploitation !!!
  • Malcolm X de Spike Lee

Quelques pochettes d'albums et 45 tours

Bill Cosby : musique et comédie

adri3n

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE