Brass Construction

Mardi 20 Septembre 2005

Ou l’histoire d’un flûtiste passionné d’arrangements cuivres qui révolutionna l’histoire de la musique afro-américaine des années 70 !


Brass Construction
L’histoire de Brass Construction est intimement liée à celle de Randy Muller ; tout d’abord parce qu’il en est l’un des membres fondateurs et qu’il en a écrit les plus gros tubes, mais aussi parce que Brass Construction a été un fantastique terrain d’expérimentation pour ses compositions à l’avant-garde du disco !

« Peu de gens savaient que nous étions en deal avec Motown »

Brass Construction
Randy Muller naît au Guyana en 1956. Il y passe 8 ans avant de retrouver sa grand-mère à Brooklyn. Il excelle à l’école mais son intérêt se fixe sur la scène musicale locale. Ses parents souhaitent qu’il intègre Brooklyn Tech, l’école des futurs médecins et ingénieurs. Cependant, tous ses amis vont à Jefferson High School, où sont basés tous les musiciens. Il ment alors à sa grand-mère en lui disant qu’il n’est pas accepté à Brooklyn Tech.
Dans son nouveau lycée, Randy dévore la théorie musicale avec l’approbation de ses professeurs, qui n’hésitent pas à lui donner des cours particuliers supplémentaires.
Depuis le collège, il joue de la flûte avec les Panharmonics , un groupe d’Indios qui mélangent steel-drums et section cuivre ; cette dernière le fascine.
A Jefferson en 1968, Randy monte son propre groupe, les Dynamic Souls , avec deux copains : Larry Payton (batterie) et Wade Williamson (basse). Il y joue du piano et arrange les morceaux, influencé par les compositions cuivrées de Mongo Santamaria . Ils sont repérés par Motown. « Peu de gens savaient que nous étions en deal avec Motown », explique Randy Muller « ils voulaient nous signer sur le label Rare Earth ; nous avions l’habitude d’auditionner sur des chansons de la Motown ». Finalement, Muller refuse de signer le contrat afin de préserver leur identité sonore ( Motown n’avait pas pour habitude de laisser libre cours à la créativité de ses artistes).
Randy rencontre alors le producteur Jeff Lane (le futur producteur de BT Express ) qui l'engage comme arrangeur.

Les premiers succès

Brass Construction
En 1972, les Dynamic Souls ont été augmentés de Joseph Wong à la guitare, Wayne Parris et Morris Price à la trompette, Mickey Grudge et Jesse Ward aux saxophones. Ils enregistrent sous le nom de Brass Construction leur premier 45 tours : Two Timin Lady / Take It Easy sous le label Docc. La production est signée Jeff Lane et les morceaux composés par Randy Muller.
En 1975, le groupe, grâce à la réputation de Randy Muller ( il est alors directeur musical du show d’élection de Miss Black America et l’arrangeur-cordes de BT Express ) et au soutien de Jeff Lane, signe chez United Artists.
Randy, qui écrit les morceaux est fortement influencé par les parties instrumentales de groupes tels que Kool & the Gang , Blood, Sweat & Tears ou Chicago . A la demande de la maison de disques, il doit ajouter à ses compositions des parties chantées. Il décide alors de les intégrer comme une ligne de cuivre, utilisant simplement un verbe comme refrain. Naissent ainsi les tubes Movin et Changin .
Randy s’appuie pour la composition des morceaux d’une part sur les jam sessions : assis à son clavier, il dirige les musiciens à la voix, selon le déroulement du morceau ; d’autre part sur les cours de musique qu’il suit au Hunter College ; ses compositions deviennent alors ses travaux pratiques.
Movin arrive n°1 des charts R&B et rentre dans le top 20 des charts Pop. L’album est disque de Platine !

La fin des années 70

Brass Construction
En 1976, sort le deuxième album. Entièrement composé par Muller, ce dernier y ouvre ses influences. Les titres, tous complétés par un mot entre parenthèses représentant une idée philosophique, ne sont pas sans rappeler les titres que John Coltrane donna à ses morceaux à la fin de sa vie. Les morceaux sont composés dans un esprit d’ouverture. Pour preuve, Ha Cha Cha (Funktion) et ses influences latines, écrit en souvenir de son pays natal le Guyana où les mélanges d’origine étaient très présents, ou Blame It On Me aux influences jamaïcaines.

En 1977, Brass Construction III connaît aussi un grand succès grâce au titre L-O-V-E-U .

Petit à petit, Randy Muller se détache de l’écriture et laisse les autres musiciens co-écrire avec lui. Sur Brass Construction 5 , le titre Music Makes You Feel Like Dancing est composé par le batteur Larry Payton ; ce dernier ne sachant écrire s’est fait aider par Muller qui rajouta des arrangements de synthés.
Sur Brass Construction 6 , en 1979, Randy Muller ne signe aucun titre.
Ces deux albums connaissent un moindre succès par rapport aux précédents. Randy Muller les décrit comme "édulcorés et manquant de fraîcheur".

Les années 80 et le son « club »

Brass Construction
Ils changent alors de maison de disques pour Liberty en 1982 pour l'album Attitudes et c’est Randy Muller qui reprend la lourde tâche de la production des albums à la place de Jeff Lane. Cela s’en ressent, les synthétiseurs sont plus présents, et même si les titres ne connaissent pas les succès populaires du début, les clubs s’arrachent les disques promotionnels.
C’est d’ailleurs dans les plus grands clubs que Randy Muller teste ses productions et arrangements auprès de Larry Levan (notamment au Paradise Garage à NYC).

Le passage chez Capitol les fait renouer avec le succès. L’introduction de boîtes à rythmes et des sons de clavier type Yamaha DX7, introduit la sonorité du groupe dans une dynamique très contemporaine, dans le mouvement dance music du début des années 80.
Ils signent dans ce style Conversations (1983), Renegades (1984) et Conquest (1985) qui sera le dernier album du groupe.

La qualité des productions des albums de Brass Construction ainsi que leurs prestations scéniques légendaires en font l’un des groupes de disco-funk les plus populaires et les plus respectés encore aujourd’hui !

Le saviez-vous?

Randy Muller et ses Brass Construction ont enregistré leur première démo 4-pistes dans le garage du père de Solomon Roberts, Jr (le leader de Fuel ).

C’est au cours d’un show d’élection de Miss Black America, dont Randy Muller était le directeur artistique qu’il rencontre trois sœurs chanteuses : Denise , Delores , et Bonny Dunning . Il les fait jouer avec Brass Construction quelques concerts, mais devant les maigres cachets, l’idée lui vient de les faire jouer avec le groupe de Solomon Roberts. Ils prennent alors le nom de Skyy !!

La discographie (albums)

Brass Construction
Brass Construction (United Artists 1975)
Brass Construction II (United Artists 1976)
Brass Construction III (United Artists 1977)
Brass Construction IV (United Artists 1978)
Brass Construction 5 (United Artists 1979)
Brass Construction 6 (United Artists 1980)
Attitudes (Liberty 1982)
Conversations (Capitol 1983)
Renegades (Capitol 1984)
Conquest (Capitol 1985)
Live (Collectables 1998)







Un grand merci à Alexis pour son aide.

En savoir plus :



------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE