Compte-rendu de la conférence de presse de Kool and the Gang du 27 juin 2007 à Paris

Lundi 1 Octobre 2007

« Kool and the Gang stay cool » Robert “kool” Bell


Quelques rappels biographiques importants :

Compte-rendu de la conférence de presse de Kool and the Gang du 27 juin 2007 à Paris
Pour ceux qui en aurait besoin, voici tout d’abord une petite biographie de Kool and the Gang. En 1964, Khalis Bayan, Robert Bell et son frère Ronald se joignent à Robert « Spike» Mickens, Dennis «Dee Tee» Thomas, Ricky Westfield, George Brown et Charles Smith pour former un groupe plutôt jazz, les Jazziacs. Des artistes légendaires comme James Brown, Sly and the Family Stone, John Coltrane, Miles Davies ont influencé le son unique du groupe qui unifia la complexité du jazz, le son apaisant de la soul music et l’ère «street» du funk. En échange de nourriture ils acceptent de se produire à Greenwich Village dans le mythique Café Wha ?.
Tandis qu’ils se font un public de fans, le groupe a besoin d’un nom qui représente leur musique. Ils sont passés par de nombreux noms comme The New Dimensions , The Soul Town Band et Kool and the Flames. Mais pour éviter toute confusion avec James Brown et ses «Famous Flames» ils décident de commencer leur carrière sur disque sous le nom de Kool and the Gang.
Entre 1969 (date de sortie de leur tout premier album éponyme) et 1970 ils vont enregistrer «Let the music take your mind» et «Live at the sex machine» qui fait naître Funky man, Who’s gonna take the weight et I want totake you higher. Entre 1971 et 1973, ils pondent quatre albums : «The best of Kool and the Gang featuring the Penguin», «Kool and the Gang live at PJ’s», «Music is the message» et «Good times». Le sommet est atteint en 1973 avec leur premier disque d’or «Wild and Peaceful». La face « wild» nous a offert Funky Stuff, Hollywood Swinging et Jungle Boogie vendus à plus d’un million d’exemplaires.

Devenu star pour de bon le groupe continue sur sa lancée en sortant “Light of Words” en 1974 avec Summer Madness qu’on peut entendre dans un opus de Rocky. A la fin des années 70, le disco est un véritable tremblement de terre mais le groupe ne s’engouffre pas dans la brèche bien au contraire ils reviennent à leur vrai « message» en sortant deux albums en 1975, «Spirit of the Boogie» et «Love and Understanding». 1976 est une année charnière pour Kool et son gang, en effet Ricky Westfield quitte le groupe pour former le sien et son départ marque la fin d’une collaboration entre les sept membres originels du «gang».

Ce départ ne casse en rien l’élan puisque c’est la même année qu’ils obtiennent un deuxième Grammy Awards grâce à «Open Sesame» qui fait partie de la bande originale de Saturday night Fever.

A l’aube d’une nouvelle décennie, ils réalisent qu’il faut évoluer pour survivre dans le monde de la musique et c’est là qu’ Eumir Deodato entre dans la vie de Kool and The gang. En 1979, «Ladies Night» est disque de platine suivi peu de temps après par le titre Too Hot.
1980 est l’année de «Celebrate» avec le hit international Celebration qui reste gravé dans les mémoires comme le titre écouté lors du retour des otages américains retenus en Iran.
Les Kool and the Gang produisent hit après hit entre 1981 et 1983, « Something special », « As one », « In the heart» donnent les hits Get down on It, Take my heart, Let’s go dancing, Joanna et Tonight.
Emergency» en 1984 est double disc de platine grâce aux titres, Misled, Cherish et Fresh.
1986 marque le départ d’un autre membre du groupe, le trompettiste Spike Mickens à cause d’une santé fragile. Kool and the gang sort en 1987 «Forever» avec le hit Stone Love. A la fin des années 80 la musique change et le groupe avec.
A partir des années 90, l’actualité de Kool and the gang se résume à prêter leurs tubes aux rappeurs, historiquement ils sont le premier groupe afro américain qui s’est produit à Taïwan et ils ont aussi produit The Fugees.
Aujourd’hui ils possèdent un label, KTFA, et ont sorti en 2004 leur 24éme album «Odyssey» qui recense tous les tubes du groupe interprétés par des artistes plus actuels.
Nous voilà en 2007 avec l’album « Still Kool» !



Compte-rendu de la conférence de presse de Kool and the Gang du 27 juin 2007 à Paris
Pour replacer les choses dans leur contexte, c’est deux jours plus tôt que j’ai été convié à la conférence de presse du groupe qui a enflammé, enflamme et enflammera mes soirées jusqu’à ce que je ne puisse plus me déhancher tant j’aurai « fonké ». Je m’engage auprès de vous tous à ne plus jamais écouter Ladies’ night le jour où je serai sourd ! Vous allez me tuer quand vous saurez que je n’ai même pas apporté mes vinyles pour les faire dédicacer mais je m’attendais à ce que la salle soit bondée de journalistes et par conséquent à ne pas pouvoir les approcher.

Tout en écoutant leurs meilleurs morceaux je me présente donc trente minutes avant pour m’assurer d’être bien placé mais ma jeunesse me rattrape bien vite lorsque la délicieuse jeune fille de l’accueil à l’accent russe me dirige vers la salle de conférence. Une pièce exiguë sous les toits qui me rappelle instantanément les salles de cours de soutien de mathématiques au mois de juillet que j’ai souvent fréquenté pendant ma scolarité. Je suis partagé entre exaltation et désillusion mais je vous avoue que la première a vite pris le pas sur la seconde, assis au premier rang je peux presque les toucher. J’en fais un peu trop là ? Il est évident que j’ai une vision peu objective de Kool & the Gang et de leur notoriété mais là je suis vraiment tombé de haut, une dizaine de journalistes en comptant les partenaires de leur tournée repoussée sont présents pour écouter le groupe aux cent millions d’albums vendus à travers le monde.

Pour nous faire patienter l’attaché de presse nous apporte le nouvel album « Still Kool » déjà sorti en Allemagne chez EMI et aux USA chez Universal et prévu en France pour octobre. Je vais vous citer une phrase qu’une autre journaliste a utilisée pour décrire l’album en l’écoutant en ma compagnie : «Très Pop, on croirait entendre les 3T !». Ca m’a fait sourire sur le moment mais c’est pourtant la vérité, je trouve même qu’elle a été gentille. Un R&B des plus facile et des plus minimaliste, tout ce qui faisait Kool & the gang à l’époque a disparu. D’accord les temps ont changé et la musique avec mais quand on a été créatifs au point de vendre 100 millions d’albums ce n’est pas possible d’en arriver là. En fan inconditionnel je suis très remontée car les cuivres percutants ont disparu, la basse surpuissante de Kool est devenue secondaire et surtout le côté festif laisse place à une envie de changer de cd. Le meilleur morceau de l’album est un medley de Celebration, Get down on it et Ladies’ night, c’est vous dire…
Bref je suis déçu sans être vraiment surpris, s’ils avaient composé un nouveau Ladies’ night on en aurait entendu parler. N’en parlons plus, vous vous ferez votre propre opinion en octobre pour ceux qui l’achèteront.

Charles Stone leur manager Américain est le premier à entrer dans la pièce et quelle entrée !! Une panoplie complète en lin jusqu’à la casquette, des lunettes de soleil ultra funky et un sourire jusqu’aux oreilles pour nous saluer tous. Il est suivi quelques minutes plus tard par Robert « Kool» Bell, le fondateur et bassiste du groupe, Ronald Bell le clavieriste/saxophoniste, George Brown le batteur et Curtis Williams. Yves El-Baze leur tourneur français est aussi présent.


Compte-rendu de la conférence de presse de Kool and the Gang du 27 juin 2007 à Paris
La conférence de presse commence naturellement par l’explication du report des dates prévues à Paris. On est en droit de penser que la vente des billets n’ayant pas fonctionné ils aient souhaité reporter pour accentuer la communication et remplir le zénith. Mais Yves El-Baze nous « rassure» et insiste a plusieurs reprises: «La vente des billets a bien marché, ce n’était pas plein mais je suis satisfait. Si les dates ont été repoussées, c’est pour qu’elles coïncident avec la sortie de l’album. Si on avait conservé cette date il n’aurait pas été possible d’en refaire une en octobre pour l’album.»
Au sujet de leur nouvel opus, Kool répond qu’ils l’ont fait pour les fans et que la passion qui les anime depuis toujours les a inspiré à faire cet album : «Nous avons quarante cinq nouveaux morceaux mais le marché du disque est en crise. Les nouveaux artistes sont très talentueux, ils n’ont pas besoin d’être entourées de femmes nues pour être créatifs, il faut créer de la musque de qualité sans trop en faire. Les gens sont fatigués par tout le côté bling-bling

Après avoir cité les artistes qu’ils apprécient à savoir Timbaland, R Kelly, Joss Stone, Amy Whinehouse, Santana, Quincy Jones, Miles Davies, Herbie Hancock, le sujet dérive vite et plus que sur leur actualité les questions tournent autour de leurs années folles, à commencer par la présence de Deodato à la production de leurs plus grands tubes.
A cette question ils répondent : «Deo travaillait à l’époque avec Earth, Wind and Fire et ils étaient au sommet, notre manager nous a donc fait travailler avec lui à partir de 1978 ou 1979. Plus que des influences artistiques, il nous a apporté une discipline que nous n’avions pas. C’est un grand ami, un grand homme et un immense artiste.» Je veux bien le croire !!
Curtis Williams ajoute qu’il fût «une influence majeure pour nous

Ouvrez grandes vos oreilles, Yves El-Baze nous a informé qu’une négociation est en cours pour distribuer le DVD exclusif d’un concert au Café Wha ? en 2005 avec les membres originels du groupe à l’occasion de leur 40 ans d’existence. Il a manqué de superlatifs pour en exprimer la qualité. On parle d’un double album/double DVD live dans lesquels le morceau le plus connu est Hollywood Swinging

Avis aux amateurs des premières expériences musicales du groupe et rendez vous en Octobre au Zénith de paris pour assister au premier concert de leur tournée.


Nouvel album : Still Kool

1- Still Kool
2- Dance
3- Steppin into love
4- What’s happening btother ?
5- It is what it is ?
6- Everything’s gonna change
7- Too low for zero
8- Bang bang with the gang
9- Made fot love
10- Give it up
11- Trust me
12- Miracles
13- Livin’ in the 21
14- Sorry
15- Someone like you
16- Sailing
17- Medley

En savoir plus :

LIENS

www.koolandthegang.fr
www.koolandthegang.com

ARTICLES

Tous nos articles sur Kool & The Gang >>> ici

AGENDA

Kool & The Gang en concert >>> voir les dates

ACHATS

Ecouter et acheter ce disque sur Amazon

La dédicace :



Olaf

------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER