Concert Soul Nation à Paris

Mardi 22 Juillet 2008

Beaucoup d’entre nous l’ignorent ; la scène soul française regorge de talents pour la plupart improbables et indescriptibles. Et si la soul française a ses fines fleurs, c’est bien sur le tremplin de la Soul Nation que tous ces prodiges aiment désormais se retrouver. Le temps d’une chanson, chaque artiste (débutant ou confirmé) vient déclamer son humeur, son humour et ses amours.


Nous sommes au club Med World (NDLR : la première édition a eu lieu à l’Opus café). L’ambiance comme le décor sont propices à l’écoute d’un seul genre musical : la soul. Chad Murray, Jaleenah Birland, Habib Kane, Swé, Larry Paul sans oublier les incontournables Sly Johnson et Oncle Ben… Au total, une trentaine d’artistes, de voix et de talents vont se passer le relais jusqu’au petit matin. Même si tous ont sans conteste des voix venues d’ailleurs, on ne peut s’empêcher de retenir quelques moments forts. A commencer par la performance de la belle gueule Larry Paul, tout de blanc vêtu, dont la simple apparition commencera à donner les premiers émois à un public féminin jusqu’alors encore un peu frileux. C’est sans doute l’entrée de Sly Johnson qui détendra définitivement l’atmosphère. Lui et son looper (séquencer) ont encore assuré le spectacle, construisant en live un morceau complet à l’aide de sa simple voix. Ce mec est un véritable tueur à gage et chacune de ses performances est à s’en arracher les cheveux.
Côté filles, il y a les jeunes pousses : Nage, Swé, Laurie Jam… toutes plus sensuelles et vocalement inspirées les unes que les autres. Mais c’est bien Sandra Nkaké que tout le monde semble considérer comme la maîtresse de maison. Toujours aussi généreuse et espiègle dans son chant comme dans son attitude. Le public semble définitivement réveillé, et sous le charme. Le charme, que l’on retrouve encore sous les traits de Stéphane Filay, seul derrière son piano. C’est un peu difficile à dire, mais il semble qu’à aucun moment de la soirée les applaudissements n’eut été aussi intenses. Une partie du public, presque d’instinct, se met à entonner un refrain « Love is a second chance », tandis que l’autre partie reste attentive, sans doute la gorge nouée. Toute la soirée se déroulera ainsi, entre douceur et énergie. Et quand on parle d’énergie, difficile de ne pas retenir la performance des deux chouchous, Oncle Ben et Rony. Quand on parle d’énergie, l’interprétation d’I heard it through the grapevine (Marvin Gaye) en fut une véritable décharge. La complicité entre ces deux bêtes de scène est tout simplement prodigieuse.

Et la complicité avec le public ? Elle aussi a alors atteint son sommet. Avec des voix comme celles-ci, tous sans aucune exception, gagneraient la Star Ac, Pop Star et la Nouvelle Star les doigts dans le nez. Mais ce serait prendre le risque de mettre de côté l’aspect le plus important qu’offre la Soul Nation : l’authenticité.
Photos par Sby CatchaVibz.com pour soulvibration.fr
Photos par Sby CatchaVibz.com pour soulvibration.fr

En savoir plus :

LIENS

www.myspace.com/soulnation
www.soulnation.fr

ARTICLES

Tous nos articles sur Soul Nation>>> ici

AGENDA

Les soirées et concert Soul Nation >>> voir les dates

Augustin Legrand
------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER