Good God ! Heavy Covers Of James Brown Form All Over The World 1968-1974

Guerilla - 2007

Lundi 28 Mai 2007

Le 25 décembre 2006 a permis de clarifier au moins une question : le Père Noël n’existe pas. Sinon comment expliquer qu’il ait pu nous faire un cadeau aussi pourri que la mort de James Brown ?
Le 25 décembre 2006 a aussi mis une question en suspens : quelle major, quel label, serait le premier à se ruer sur l’occasion pour bricoler à la hâte une compile bas de gamme pour ceux qui souhaiterai (enfin) connaitre l’œuvre du Godfather maintenant qu’il n’est plus de ce monde ?


Good God ! Heavy Covers Of James Brown Form All Over The World 1968-1974
Guerilla a dégainé plus vite que tout le monde avec une compilation-curiosité bâtie autour de reprises du Soul Brother Number One.
Période de référence : 68-74, autant dire l’âge d’Or funk de Mister Brown, l’époque où les standards sont alignés avec une régularité frisant le stakhanovisme. Rien (ou presque) à jeter. Que des bombes.
Les interprètes (et c’est là que la compile se distingue) : des groupes du monde entier, des formations qui n’ont peut-être fait en tout et pour tout qu’un album voire même un 45 et qu’il a fallu aller chercher au fin fond des bacs à disques (et compte tenu de la qualité sonore de certains morceaux, le bac devait être très profond…)
Aucune des formations ne dispose en magasin d’une section cuivres à la hauteur des Wesley, Parker, Ellis, Pinckney, ni d’un drumming aussi funky que celui de Starks et Stubblefield, mais tous tentent la reprise d’un standard de James. Entre ceux qui essaient désespérément d’envoyer autant que le Godfather (peine perdue bien sur), ceux qui revisitent le morceau de la cave au grenier, ceux qui ralentissent le tempo, ceux qui ré-arrangent à leur sauce, le choix est varié. Et les covers plus ou moins réussies. Pourtant le résultat se révèle beaucoup plus riche qu’une énième compilation tiroir caisse avec I Feel Good, Sex Machine et le toujours aussi désolant Living In America.
Bien sur le fan hardcore pourra toujours pinailler en disant que Cold Sweat date de 67, que I’m Coming n’est pas un titre de James Brown mais de Bobby Byrd (James étant cependant à la prod), idem pour Think… Mais, les choix sont intéressants et prouvent surtout - mais qui en doutait encore ? - que la bonne parole du Saint Godfather s’est répandue dans le monde entier, faisant plus de victimes que toutes les guerres menées par les Etats-Unis depuis 1945.

En savoir plus :

LIENS

Site Officiel de James Brown
Funky Stuff Super site avec forum consacré à l'univers JB
Wikipedia
Maceo Parker
Fred Wesley
Martha High
Marva Whitney
Pee Wee Ellis
Clyde Stubberfield & Jabo Starks

DOSSIER JAMES BROWN

Voir notre dossier JB regroupant toutes les chroniques, articles, news, interviews sur ce thème : James, Pee Wee, Maceo, Lyn Collins, Marva Witney...

IT'S A JAMES BROWN THANG

Voir notre dossier consacré au personnage James Brown, ses tiffs, son bagouts, ses fringues cliquez ici

Muzul
------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE