I never can say goodbye

Mardi 7 Juillet 2009

I never can say goodbye
Des centaines de milliers de personnes convergent vers la Californie. Un cortège de fleurs, de larmes et de caméras. Certains se prosternent sur le sol, d’autres crient qu’il n’est pas mort, et dans les artères de Los Angeles, vendre des places pour assister aux funérailles du King peut atteindre le salaire d’une vie entière.
Au pays de l’identité raciale, la foule qui s’avance est indéfinie, comme mutante : des hommes, des femmes et des enfants, blancs et noirs, riches ou désoeuvrés. Michael doit sourire. Son rêve d’humanité unifiée se concrétise, le temps d’une procession certes, mais ils sont tous là. Au coin du Staples Center, un clochard s’essaye au Moonwalk sous les applaudissements d’un groupe de courtiers en bras de chemise.

L’onde de choc fût si perçante qu’elle a traversé les clivages pour atteindre les cœurs. Les gens avancent solidaires dans la peine, comme lorsque l’on doit résister à un tremblement de terre. Parlons en de la terre. Son axe a fléchi sous le poids d’une seule nouvelle. De Lagos à Melbourne, l’annonce de la mort du roi a déferlé comme une vague géante, brassant jusqu’à la surface les souvenirs que l’on pensait perdus. Ce soir là, j’ai revu le sourire de ma sœur lorsque, le temps d’un pas de danse, elle m’autorisait à enfiler son perfecto décoré de badges multicolores. Combien de gosses étions-nous à reproduire ce genre de scène ? Combien ont essayé d’incarner Michael Jackson ? Celui qui marche sur des sols enluminés, qui se transforme en loup-garou et qui joue du chapeau Fedora blanc comme personne…

Des motivations jalouses et obscures ont pourtant tout fait pour écraser l’icône de son vivant. Ces dernières années, leur acharnement avait fini par transformer l’un des plus grands génies de l’histoire de la musique en vulgaire objet de dérision. L’image de Michael n’inspirait plus que des rires sournois et compatissants. Ils avaient changé Neverland en cathédrale de l’horreur et Bambi en prédateur obscène. Pas une ligne sur les fondations en faveur des malades, pas un article sur le bien qu’il semait derrière lui à coup de millions de dollars. J’aimerai voir la face de ces gens aujourd’hui. Il paraît que les bourreaux ont aussi le droit de pleurer. Et que l’histoire ne retient jamais leurs noms.

Depuis l’enfance, Michael Jackson a chargé sur ses épaules des chagrins que nous ne pourrions jamais supporter. L’idole est partie en les traînant jusque dans sa tombe. Les chiens pourront toujours s’entre-tuer autour de la gamelle. Leur maître est déjà loin, il plane sur nos têtes et nos consciences. N’importe quel pied continuera à battre sur l’ouverture de Billie Jean. Demain comme toujours.
Rest in Peace Michael.


Bozar


1.Posté par Mary le 31/07/2009 02:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a écrit ce portrait ?
Il est magnifiquement écrit !
Merci pour cet article :)

Michael, R.I.P.

2.Posté par alice le 21/10/2009 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
waaaw que c'est bien écrit. j'ai les larmes aux yeux. bravo tu as trouvé les mots qu'il merite. en ce qui le conserne on ne se remettra jamais. RIP Michael . à nous de suporter ce monde 1000 plus moche depuis que tu es parti!

3.Posté par mys35 _ le 22/10/2009 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mary,

Ce texte a été rédigé par Bozar, l'auteur est indiqué à la fin de chaque articles.
Merci Alice pour ton commentaire.

Mys35

4.Posté par Emjie le 03/06/2011 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'en ai lu des articles sur Michael, mais celui-ci est vraiment bien écrit.

5.Posté par Boz le 03/06/2011 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Mary, merci Alice et merci Emjie. Vos compliments me vont droit au coeur... Les gens prennent rarement le temps de laisser un avis....Merci encore et viva la musica!

------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER