Interview - La Fonction : Le P-funk à la française

Vendredi 3 Décembre 2004

La scène française recèle quelques talents cachés dont La Fonction. Originaire des Yvelines, le groupe a sorti son premier EP sous la houlette du label parisien qui a osé prendre le créneau de la scène groove&funk, j'ai nommé Underdog Records. A défaut d'article de fond sur une carrière qui débute, cette interview vous permettra de prendre connaissance de la personnalité de ce groupe à l'image de leur musique : funky.


LES DEBUTS

Première autoprod en 2003
Première autoprod en 2003
Comment est né LA FONCTION ?

Dans un champs de betteraves, mais de la bonne betterave, de la locale surpuissante…En fait, je connaissais et jouais avec Izidom , Mister Pi , Jee-Bee et notre ancien et souvent bassiste quand même Psykokiller , on a fondé le truc en 1998 et on a commencé à plancher sur le contexte et la manière, et surtout essayer d’avoir notre son, sans reprises mais avec des clins d’œil.
Ensuite le plus dur a été de trouver des musiciens genre un batteur et ajouter un cuivre, d’autres musiciens sont venus compléter le groupe au bout de 2 ans et demi, on arrive enfin à avoir un groupe qui tient la route, puis re-perte de temps pour trouver un autre bassiste, mais aujourd’hui et depuis la fin 2000 nous sommes au complet :
Izidom et Marco à la guitare, Rodolf aux percussions, Master Kriss à la basse, Laurent Mushroom à la batterie, Antoine (popiette) trompette, JeeBee et Mister Pi saxophone, Juan Rozoff au kazoo, George Clinton au roulage de pétards, et James fait péter le champagne…
Non les 3 derniers j’déconne.
(Je sais pas si vous avez remarquer l’humour ravageur, ndlr)

D’ailleurs pourquoi ce nom ???

On s’est dit, « des groupes avec funk dedans, y en a des tonnes…» et puis en déconnant sur les fonctionnaires, on en a chez nous, on s’est dit que ce mot avait un sens funk réel, c'est-à-dire que par exemple, dans une entreprise chacun des employés a une fonction et est indispensable pour la bonne marche de celle-ci. De plus un groupe de funk pour moi c’est comme une équipe de rugby, mais j’en parlerai après. Donc « function number one… »

Comment devient-on leader d’un groupe de funk ?

Et bien au choix :
A- il faut avoir Bac +8
B-être plus muscler que les autres
C-avoir le charisme de Al Pacino

Non, en fait pour moi c 'est une autre histoire, je me considère comme moteur… Avant je voulais qu’on soit 2 ou 3 à chanter en lead, comme Bootsy et Mudbone , j’adore cette différence… Mais par la force des choses j’ai pris le truc en main et ça devient intéressant, du moins je pense, et surtout je ramène pas mal de matière pour commencer les compos donc je ressens plus facilement le groove que j’aimerais obtenir au chant, puis dans la musique.


Comment assures-tu la cohésion d’un groupe au bout de 7 ans d’existence?

Je suce chaque membre du groupe plusieurs fois par jour… Naaaaaaaaaan j’déconne.
Donc ce que je disais, je parlais rugby, j’en ai fait un peu et j’ai suivi pendant 8 ans le club des Mureaux (ma ville) en observant en m’incrustant, en roulant des cônes en jouant en réconfortant etc… et chacun des joueurs a un poste qu’il doit tenir à fond quoiqu’il arrive. Et aussi c’est un sport où tu peux faire un match exceptionnel ou un bide, comme le groove.
Le rugby c’est les avants (la rythmique-les guitares) avec une fonction précise et qui doivent s’y tenir, les arrières (les cuivres) rapides en attaque et impitoyable en défense, la charnière n°9 et le 10 c’est le chant (et la batterie aussi), j’arrête là parce que je vais aller trop loin… mais c’est encore plus pousser que ça, c’est aussi le mental, bref perso je me considère plus capitaine que leader.
De plus nous avons envie d’être original, ce qui n’est pas chose facile mais on se découvre chaque fois, comme un couple, d’ailleurs on partage tout, les mauvaises ou bonnes humeurs enfin tout ce qui va dans une vie en communauté.

LE GROUPE

Interview - La Fonction : Le P-funk à la française
Comment vous en êtes arrivés à faire du P-Funk Kostumé ?

Alors ça c’est Jee Bee , animation quand tu nous tiens… Quelques uns d’entre nous on fait animateur pour maisons de quartiers, troupes de théâtre (très important le théâtre) et JB est resté nostalgique : « il faut qu’on fasse des décors en mousse avec de la peinture dessus et on continue à mettre des perruques et autres accessoires… » donc déjà c’était sûr que pour le visuel c’était drôle. Le truc c’est que beaucoup de groupes font ça, et c’est là qu’arrive Kamel Amzal notre maquilleur qui est un peintre d’une qualité j’vous dis que ça.
Là on a un début de visuel intéressant mais aujourd’hui on cherche encore à faire LE truc qui nous plaira, on a des costumes fuschia mais on se sent en pyjama, ça va pas, on a affiné le maquillage, on essaye de mettre en place des lumières, bientôt des p’tites mises en place humoristiques, mais ce qu’il faut en plus du groove c’est du délire pour les yeux.
Je tiens à signaler aussi que l’on offre l’apéro comme à la maison, à base de punch dans notre réservoir transportable de 12 litres, le nouveau il cartonne grave, il est rose fluo.

Mis à part le délire P-Funk revendiquez vous d’autres influences ?

VIVA LA REVOLUTIONE…El pueblo unido….
Ok j’ai compris, tu veux savoir ce qu’on écoute on a tous en commun le rock 70’s et … Izidom et Mister Pee écoutent de tout, du petit morceau « Cap Verdien » à Trilok Gurtu en passant par Brassens , le rap et des groupes inconnus des groupes du terroire, les mecs les moins sectaires du groupe quoi. Popiett et Jee Bee sont très branchés jazz et surtout Fela le grand maitre de l’Afrobeat.
Marco lui c’est du délire, mais ouvert à tous les 70’s, que ce soit funk ou rock. Kristoff est plus jazz-fusion, jazz 80 aussi genre Pastorius , Miller (quoique ???) enfin que des guignols. Laurent , c’est un mystère, je pense qu’il a des goûts de chiiiioooottes, non en fait j’en sais rien, on parle pas on joue, et puis les ingénieurs ils n’ont pas le temps d’écouter : ils font.
Rodolf écoute aussi beaucoup de musique variée, quand à moi c’est Hendrix , Prince , Gainsbourg , Lavilliers , Coluche , le hip-hop, Ennio Morricone
et le funk, j’ai beau essayer, mais le funk encore et toujours le funk.
On écoute tous de la musique très différente et des goûts communs, on le ressent parfois dans nos compos, voilà.

L’ALBUM

Interview - La Fonction : Le P-funk à la française
Pourquoi ce titre …la conspiration… ?

En fait, je voulais un truc avec des petits points avant et après, comme si tu entendais les messages de la Résistance sur ta radio pendant la guerre 39-45. D’une part parce que l’industrie du disque se fout de la gueule du consommateur et surtout de l’auditeur, que la castration artistique me prend la tête, que tu sois obligé d’être indépendant et que cette musique et bien d’autre ne peut pas évoluer même dans un cadre pro, les Malka ont essayés et vous connaissez la suite, de plus Wonder Bioutifool (Funk-U mag) nous l’a rabâcher : personne n’investit dans ce genre de zic, trop compliqué etc… Alors notre batteur lui, il monte son label « UnderdogsRecord » il négocie avec « Atoll » le distributeur et ça donne le fumeux cd plus d’autres, déjà Tombad , aussi MKO le pote de Juan (ils ont fait ce disc ensemble) et bientôt s'il branche son ordi, monsieur Juan « Little Big Funk » Rozoff lui même, et d’autres pistes très intéressantes qui je l’espère, remonteront le moral du funk mais pas que : on aime LA MUSIQUE .
Aussi parce que je le dis et je le répète, le système se fout de notre gueule, les prix même pour jouer, être payer ou autre petits frais… très difficile. Et aussi l’éducation musicale chez nous est lamentable. A l’école on a rarement autre chose que de la musique classique,
à la télé on te laisse pas trop le choix et les radios les plus écoutées passent en boucle 4 fois par jour les mêmes tubes du moment, tubes très creux parfois, entre les pubs et les émissions qui prêtent à rire (y parait) en gros la culture fait la gueule et il faut se débrouiller pour trouver ce qui te plait, un peu comme la drogue. D’ailleurs Clinton a sorti If anybody get funked up…….it’s gonna be you , dans le clip la drogue c’est ta vieille K7 audio de funk et le gars il l’achète donc devient hors-la-loi, se fait pécho et hop prison, et on voit des gens qui sont comme lobotomisés, cassent tout pleins de vinyles et tout et tout… C’est la fin du monde.
Alors ok on n’est pas Prince ou je-ne-sais-qui, mais la MGM Music génétiquement Modifiée, c'est pas pour nous et on le dit.
On veut du gros son qui tâche comme le pinard et l’huile d’olive, qui craque comme une grosse baguette de pain bien fraîche et qui fouette comme un bon claquosse.

Peux-tu nous parler de la genèse des morceaux ?

C’est simple, je fais des boucles sur mon super synthé que je sais toujours pas en jouer (sur scène je simule, trop fort man…) je propose aux gars et ensuite c’est un chantier dans lequel chacun nous ajoutons nos petits détails, c’est long on se prend la tête mais au final on est content, enfin à peu près. Et ça nous permet de mettre plein de couleurs.On ne fait pas de suite des arrangements, on met les grandes lignes et on joue sur la rupture (comme au théâtre) sur le changement de situation de sensations dans ton corps, avec des changements de tempo, un autre riff etc… Et au bout de quelques mois voire de quelques années, ça prend forme avec ses défauts et ses qualités…comme au rugby encore
une fois.
Un travail d’équipe, et si tout va bien et que l’inspiration est bonne, les textes sont plus ou moins agréables, mais ça c’est vous qui jugez.

L’AVENIR

Interview - La Fonction : Le P-funk à la française
C’est quoi les ambitions d’un groupe de funk en France aujourd’hui ???

Ravager le marché, niquer les groupes ricains, gagner plus que Jamiroquouaille, et évidemment vider Bercy parce que des fois les enceintes doivent être difficile à nettoyer avec toute cette crasse sonore...

En vrai, je ne sais pas... faire de la musique, et si on passe à la télé, faire en sorte que certains messages du peuple soient entendus, la liberté d’expression et de pression face à nos… Enfin les mecs là qui mangent sur notre dos, les ministres voilà c'est ça, ce sont eux, un remède contre le fascisme ou ressusciter Coluche.

A un récent show case j’ai pu entendre de nouvelles compos qui tendent à s’éloigner du pfunk et du show. La fonction va-t'elle négocier un nouveau virage artistique ?

Oui forcément, au début on se découvrait, on partait dans tous les sens, on ne cherchait pas à chiader le truc, on jouait, point. Le disque actuel présente l’aboutissement d’un travail qui date d’il y a deux ans, on a enregistré individuellement en une semaine en novembre 2003 et en une ou deux prises par morceau, pas les moyens de faire des fioritures, mais c’est pas grave. Les prochains morceaux seront drôles, revendicatifs (car Liberté Egalité ??? Où t'es passé ?) mais pas relou dans le texte du genre… Je dirais pas qui…
Aussi maintenant on partage plus les idées autres que les miennes, Marco fait pas mal d’arrangements ou de riffs à intégrer (il était temps), Mushroom c’est une machine à tubes (tu as l’impression d’avoir déjà entendu son truc quelque part mais tu sais pas où) mais pour l’instant on a gardé un seul de ses morceaux qui donne le titre Chuikontent parce que mon texte et l’humour de sa musique font que ça marche. Bientôt un extrait…..
Après « P-Funk, Soul ou rock » tout ce que tu veux, je veux pas te contrarier, alors je dirais que l’on reste dans le groove, le funk passe inévitablement par le groove, alors...
La conspiration continue...


Vous avez signé sur Underdogs Records, un jeune label et vous bénéficiez d’une distribution nationale. A quand la tournée ?

Tu as un tourneur ???
En fait nous sommes amateurs, tu connais la technique pour organiser des soirées, donc c’est la lutte, on travaille pour manger donc tout n’est pas si facile. Tout ne tient qu’à un fil, et passe le oinje s’toplait…
Sérieusement, ZedFunky Freestyle sortent une compile dont vous allez sûrement parler, on est dedans avec pleins de groupes comme ShubaK Dood Tombad Juan R. etc… 16 groupes je crois, il devrait donc découler de ce disque des scènes un peu plus costauds que le concert dans une petite salle sans pub… Logiquement avec une bonne communication ça devrait le faire même si les groupes ne sont pas connus. Et surtout ce serait un début, parce que depuis les tentatives et réussites de Chico et WonderB dans les années 90, c’est plutôt difficile…en même temps cette année nous sommes gâtés faut pas déconner. Les grands noms sont venus, alors pourquoi pas la place aux plus petits, y a pas de raison du contraire, sinon c’est vraiment fait exprès, l’argent n’est parfois qu’un prétexte.

Plus sérieusement, c’est un grand pas. De quelle manière envisages-tu l’avenir de La Fonction?

L’avenir, difficile de prédire l’avenir jeune Jedï , sombres sont les lumières, étriqués sont les choix, vite bien trop vite passe le temps (woua j’cartonne là non ?) La vie est semée de petits problèmes qui font mal à la tête...
Jouer le plus longtemps possible, revoir souvent Juan et Christine (car leurs conseils sont précieux), les musiciens et les gens qui viennent se faire du bien, rencontrer et jouer avec d’autres et se battre pour sa musique sa liberté (contre les « fascos » « l’intolégrisme » en tout genre) et le dire. Pour ce qui est du Funk, nous ne baisserons pas la tête, merci.

Sinon pécho pleins de meufs dans une 2cv au milieu d’une piscine avec un narguilé alimenté de skunk locale, jouer aux fléchettes sur des portraits de SarkoPasBo (entre autres), voir grandir nos gosses, et croire que notre cher et beau pays deviendra un vrai beau pays pour tout le monde.

Want some more ?


mys 35

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE