Interview - Omar

Il chante ce qu'il veut !

Samedi 7 Octobre 2006

Le rendez-vous est pris à son hôtel. La veille il avait enflammé les planches parisiennes.
Le journaliste de RFI qui me précède déborde sur le temps qui lui est imparti et Omar part dans de grandes tirades, ce qui me laisse penser que je vais pouvoir faire une interview passionnante.


Omar par Hugo Zangl
Omar par Hugo Zangl
En effet depuis 16 ans Omar fait parti de la scène Soul anglaise, il sait se faire entendre avec sa voix particulièrement grave qui s'étend sur une large tessiture reconnaissable parmi tant d’autres, avec ces productions variées, ses arrangements brillants et la panoplie d’amis talentueux qu’il invite sur ses albums.

Depuis " There’s Nothing Like This" il a réalisé six albums dont le dernier “Sing if you want it” est sorti en été 2006. Ce qui est frappant dans sa carrière, est le passage éclair d’Omar dans tous les labels qui l’on signé. Derrière sa voix suave, il y a une personne peu docile qui ne veut pas faire de compromis sur sa musique. Ce changement s’opère en 2000 quand il produit lui même l’album "Best By Far", ce dernier est nettement plus intéressant que ceux fait auparavant. Depuis, il a créé son propre label, Blunt Music avec lequel il a produit "Sing If You Want It " et dans lequel on retrouve un excellent duo avec Stevie Wonder "I'm Feeling You"et plein d’autres « featurings ». Le tout continue dans le même esprit que "Best By Far", c'est à dire un voyage au coeur de divers genres musicaux arrangés avec le plus grand soin.

Ton dernier album date de 2000, pourquoi avoir attendu si longtemps pour en sortir un nouveau ?

Sing (If You Want It)
Sing (If You Want It)
En fait, c’est parce que j’ai changé de label et j’ai créé mon propre label, de plus j’ai changé de manager et j’ai du monter mon propre studio d’enregistrement, puis j’ai fait pas mal de tournées et il fallu écrire ce dernier album…à vrai dire j’ai été très occupé.

Pourquoi avoir choisi de l'appeler « Sing if you want it » (chantes si tu le veux). De quoi parlez vous exactement ?

Ça me semblait être un titre parfait pour cet album, j’avais collectionné un paquet de bonnes chansons puis j’ai du en prendre quelques unes, celles justement que je voulais chanter …voilà c’est juste comme ça.

Depuis que vous avez débuter votre carrière, vous avez réaliser 6 albums avec 4 labels différents. N’est-il pas possible d’avoir confiance en un seul label ?

En fait c’est assez simple. Je ne me suis jamais senti totalement en sécurité au sein d’un label.
Au départ, quand on travaille pour un label tout commence avec de bonnes intentions puis avec le temps on s’aperçoit qu’il y a des choses qui vont marcher et d’autres pas. On est donc contraint de quitter le label. Maintenant je pense être arriver à la meilleure situation qu’il soit avec la création de mon propre label .



Comme vous avez créer votre label, allez vous sortir tous vos prochains albums sur BLUNT MUSIC ?

En fait, j’ai déjà commencé à produire par moi même en 2000 avec "Best by Far" puis j’ai donné la licence à Naïve pour la commercialisation. Et c’est aussi ce j’ai fait pour "Sing If you Want It" commercialisé cette fois ci par Ether Music.


Quand “Best by Far” est sorti en 2000, influencé par les musiques de films des années 60 on pouvait lire dans la presse que cet album été fait pour séduire Quincy Jones avec qui vous aimeriez collaborer prochainement.


Ceci est-il vrai ? L’avez vous rencontré ?

Oui c’est vrai mais j’attends toujours de le rencontrer mais c’est aussi vrai pour Bill Withers, Bobby Womack avec qui j’aimerais collaborer en fait j’aimerais travailler avec toutes ces icônes.
Pour Quincy Jones je ne sais pas si ça sera possible, j’attends toujours une réponse de sa part, c’est un producteur et arrangeur de génie. J’adore plus particulièrement les arrangements rythmiques occasionnels qu’il a fait pour la musique funk.



Stevie wonder est un de vos fans depuis votre première Hit en 1990, pourquoi tant de temps avant votre première collaboration ?

Mais parce que tu dois attendre Stevie Wonder, lui il n’ a pas besoin de t’attendre mais toi tu dois attendre Stevie Wonder… (rires)
Tu sais, il m’a promis de m’ écrire quelque chose en 1992 puis il est passé au studio en 2000 on a essayé quelque chose mais c’était déjà trop tard pour l’album, puis dernièrement quand il était à Londres, il m’a proposé un premier titre puis le lendemain il m’en a fait un autre "Feeling You" c’était parfait !

Dans votre nouvel album vous des « featurings » avec 9 artistes différents. Pourquoi avoir choisi de collaborer avec autant d’interprètes ? Ont ils un rôle artistique particulier dans cet album ou sont ils juste des amis?

Oui en fait ce sont des amis avec qui je me suis bien éclaté. Quand je composais ça me permettait d'avoir une autre approche de mes titres, de plus ils passaient souvent me voir donc ça me paraissait sensé de m’en servir.

Pour terminer Omar, pouvez vous me dire quels seraient les 7 disques que vous ameneriez avec vous si vous deviez vous retrouver très loin de chez vous pendent très longtemps ?

Omar par Hugo Zangl
Omar par Hugo Zangl
Déjà deux Stevie Wonder
Secret Life Of Plants et Songs In a key of Life
Bob Marley Catch a Fire
N’importe quel disque de Jungle peut être une compilation
Le cinquième serait un Syreeta Wright
Le sixième un de mes albums (rires) Sing If You Want It parce que c’est le dernier que j’aurai envie d’écouter.
Le septième serait le premier album de Jill Scott Who’s Jill Scott


En savoir plus :

LIENS

Son myspace
Le site d'Omar

DISCOGRAPHIE

AGENDA

Afrodeeeth

------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER