Interview - TEKNiK : Hip Hop producer & Soul Lover

Mercredi 13 Avril 2005

Ses 10 ans de batterie au Conservatoire auraient pu en faire un jazzman aguerri mais condamné à mourir de faim, un métalleux à nuque longue et t-shirt sans manches, ou, pire encore, le batteur d’une quelconque chanteuse de variète. Heureusement le hip-hop est venu le sauver de ces destins bien peu enviables et c’est aujourd’hui au sein du label Funky Maestro qu’il co-dirige avec ses acolytes Poska et Franck que Teknik officie en tant que producteur au milieu des samplers, séquenceurs, et bien sur des murs recouverts de vynils.
Traqueur invétéré de la rareté vierge de tout sample, mais aussi auteur d’une thèse selon laquelle personne ne pourra jamais rejouer le beat de Funky Drummer avec le groove de Clyde STUBBLEFIELD, il arpente les conventions pour dénicher le oldie dont on avait plus de nouvelles depuis des années mais aussi pour nourrir le monstre qu’est devenue sa collection personnelle avec un style qui est à Tecnik ce que les courses sont à Omar Sharif, une passion : la Soul…


Interview - TEKNiK : Hip Hop producer & Soul Lover
Ton tout premier disque ?

Le premier que j’ai réellement acheté ça doit être un truc de smurf de l’époque genre Herbie Hancock Rock It, un truc comme ça.. ou alors le premier album d’ Eric B. & Rakim (Ndr : Paid In full) et je me rappelle à l’époque je l’avais acheté à Auchan ! Sans déconner ! A Auchan Fontenay !


Et après le cheminement pour en arriver à collectionner les vynils ?

J’ai commencé à faire du Rap, à lire des bouquins sur les producteurs qui font du son, ils t’expliquent qu’ils prennent des samples. Tu veux savoir ce que c’est leurs samples. T’écoutes la musique, tu la découvres et tu kiffes et puis voilà ! J’ai commencé en récupérant des disques à l’époque de La Mort du Vynil, France Inter organisait à la Maison de la Radio des journées où ils donnaient des lots de vynils, j’en ai profité pour récupérer des trucs soul jazz, j’ai récupéré des Billy Cobham, Bill Chase, que j’adore…

Une vraie addiction aux vynils donc maintenant ?

OUAIS !


Idée

Une addiction qui te coûte combien par mois ?

Par mois je ne peux pas te chiffrer parce qu’il y a des mois où c’est la disette financière et il n’y a pas moyen d’acheter un disque donc c’est la grosse frustration ! Mais là pour la prochaine convention je prends un budget de 200 €.




De quoi te faire plaisir donc…

Oui histoire de prendre je ne sais pas combien de disques mais le problème est que plus tu avances dans ta collection et plus les disques coûtent cher…

Dans la masse de tout ce que tu achètes, quel est ton style de prédilection ?

Sweet Soul, je ne connais pas le terme exact mais je crois que c’est ça…

Des trucs un peu langoureux ?

OUAIIIS !!!!

Comme beaucoup tu es venu à la Soul et au Funk par le Rap ?

Beaucoup prétendent le contraire et disent « je fais du rap parce que c’est le prolongement du funk et de la soul », moi c’est l’inverse.


Pourquoi la Soul en particulier ?

Parce que ça me parle tout simplement ! Je suis tombé sur des disques avec des orchestrations, des voix, le groove, la vibe du morceau….ça me parle c’est tout ! Je ne peux pas le définir, c’est la musique !

Ta période de référence dans la Soul ?

En étant précis je te dirais 1972-76, âge d’or pour moi. Les productions Barry White de l’époque, Manhattans, les productions Lamont Dozier !!

Ton label préféré ?

Pas de label particulier. Mais j’ai remarqué que les trucs qui me parlent le plus sont souvent sur le label ABC. Très souvent. Le son, la texture, la chaleur, les studios utilisés à l’époque, les ingés qui travaillaient sur les albums…Mais pour moi ce n’est pas une question de label, même s’il y a quand même des labels récurrents…

Ton producteur préféré ?

J’aime beaucoup le travail de Lamont Dozier, de Barry White. Surtout ces 2 là en particulier… Barry White c’est plus en tant que producteur, je te dirais donc Jimmy & Vella Cameron, West Wing et White Heat. Pour Lamont Dozier, des albums comme Black Bach et Peddline Music On The Side





Qu’est ce qui te parle le plus chez eux ?

L’ORCHESTRATION !! Le côté philharmonique ! Les trucs magistraux : les sections de cuivres énormes, les sections de violons énormes tout le jeu basse-batterie, guitares électriques, claviers…

Ton interprète préféré ?

Je n’en ai pas particulièrement, c’est les morceaux en eux-mêmes. J’aime beaucoup Jim Gilstrap un ancien choriste qui a fait 2 albums et que Lamont Dozier a produit et qui a vraiment une voix particulière.

Un disque de Soul pour lequel tu as remué ciel et terre ?

J’ai lutté pour Lou Bond (album éponyme). Pour un seul titre : une grosse ballade de 7 / 8 minutes sur laquelle je suis devenu ouf ! Et paradoxalement le reste n’était pas à la hauteur…

Un disque de Soul pour lequel tu remuerais ciel et terre ?

En ce moment ? Ruby AndrewsBlack Ruby 1972 !

Tu l’as déjà écouté ?

Non ! J’ai entendu un morceau de DMX produit par des gens qui samplent beaucoup de Soul, j’ai trouvé la référence et quand j’ai commencé à chercher, je me suis rendu compte que ce disque était super rare. Je l’ai trouvé sur Internet à 300 € au départ. Je me suis dit « c’est quoi ce disque ça doit être une bombe atomique !? », j’ai ensuite posé la question en convention où on m’a à chaque fois confirmé qu’il était très dur à trouver donc plus je vois qu’il est difficile à trouver plus j’ai envie de l’écouter ! C’est de la curiosité à la mort !! Mais ça peut être une déception…


Et le jour où tu le trouves tu es prêt à appeler Cetelem pour qu’ils financent ton achat ?

T’es dingue !! Je ne me retire pas non plus le pain de la bouche ! J’achète un disque dès l’instant où mon budget le permet et où je trouve que c’est raisonnable !
Honnêtement, je ne mettrais jamais 1000 balles dans un disque ! Jusqu’à maintenant la plus grosse dépense pour un disque a été 60 € et c’est déjà énorme. C’était pour une production Barry White assez dure à trouver : West Wing.

Ton disque de Soul le plus improbable ?

Je n’en ai pas vraiment, ce serait plus des chanteurs qui étaient dans la Soul à une époque et dont cette période a été oublié aujourd’hui : Demis Roussos, Mort Schuman…pour moi c’est plus ça le côté improbable du truc.


T’as même pas un petit disque de Soul Tahitienne ou Moldave ?

Non. J’ai écouté un peu de Soul japonaise, c’est marrant, il y a des bons trucs. Pareil pour des gens comme Adriano Celentano qui au départ fait de l’italo-disco mais qui dans les années 70 a fait des morceaux très Soul avec orchestrations et tout.

Le sample de Soul qui t’a déclenché une émotion énorme quand tu l’as entendu dans le contexte du morceau original ?

Put It On Fire de Gilstrap ! Celui là il m’a fait mal ! C’est une production Lamont Dozier mais le morceau existe aussi interprété par Lamont Dozier lui même dans une version qui est sensiblement la même, quand tu l’écoutes très peu de choses changent. Mais je préfère la voix de Gilstrap sur ce morceau !

Ca date de quand ?

1974-75 je pense…mais j’ai pas les années en tête, je ne suis pas dans le délire à te sortir l’année, le pressage, ce qui m’intéresse c’est la musique point barre ! Après avoir l’original ou une réédition…


Etant donné que tu achètes des disques pour sampler mais aussi parce que tu aimes la musique, où se situe la frontière entre l’amour et l’intérêt ?

Pas de frontières, tout est mélangé ! Mais dans la musique elle-même tout est mélangé !


En parlant de sample justement, comme c’est aussi un peu ton travail, est-ce qu’il existe un ou des albums de Soul que tu aimes à un tel point que tu te refuses à sampler dedans ?

Aucun. Au contraire, quand c’est un super beau morceau c’est tentant ! Mais en même temps comme beaucoup de gens samplent déjà dans la Soul, je préfère éviter de faire la même chose. J’aime les morceaux qu’ils ont samplé, j’aime la Soul mais je préfère m’en éloigner au moment de sampler. Maintenant c’est vrai qu’il existe des morceaux de Soul qui me mettent la pression au moment d’y toucher.

Aujourd’hui la tendance est plus nu-soul avec des productions beaucoup plus léchées et qui sonnent moins live et à part des gens comme Al Green ou Solomon Burke qui ont refait des albums à l’ancienne, plus personne ne fait ce genre de Soul. Idem pour la Soul dégoulinante de cordes qui n’existent pratiquement plus…

Pour moi il y a surtout une artiste qui fait des morceaux comme à l’ancienne dans son approche ou dans sa manière d’écrire c’est Alicia Keys. Quand tu prends un morceau comme If I Aint’ Got You qu’elle a fait avec Usher, c’est carrément le genre de morceau que Betty Lavette ou des gens comme ça auraient pu faire à l’époque. Après c’est juste un piano-voix donc dans l’esprit c’est pas trop dur, mais elle a aussi samplé des trucs genre The Stylistics en utilisant tout le sample sans rien toucher dedans.
Pour moi la nu-Soul c’est plus des productions type DJ Hi-Tekk ou encore toute la tendance Erika Baduh, D’Angelo même si dans leur manière de produire, ça ne correspond pas à la Soul que j’aime.


Ce qui est étrange c’est que comme pour le funk on arrive à un moment où toutes boucles intéressantes sont grillées et qu’on arrive à des situations où des groupes comme IAM vont faire rejouer des boucles de Soul par des orchestres pour ensuite les resampler…

Ils ont fait ce que moi j’aurais adoré faire : faire rejouer des samples pour avoir ensuite une plus grande largeur puisque quand tu samples tes machines te réduisent le son. J’adorerai faire ce genre de choses mais sans resampler derrière, c'est-à-dire en gardant le son tel quel sur la bande et que tu utilises comme à l’ancienne : tu as tes instruments, tu places tes micros, tu les mets sur bandes et tu les mixent comme ça ! L’idée de base c’est de faire rejouer pour élargir et ensuite tu samples derrière et tu rétrécies…à la finalité je trouve que c’est plus un caprice…



La mutation de la Soul en Nu-Soul ça te parle ou pas plus que ça ?

Ca dépend…Je vais écouter D’Angelo, Alicia Keys parce que je trouve qu’elle a une vibe super intéressante et une voix à tomber ! Ensuite des trucs comme Dj Hi-Tekk qui pour moi incarne bien ce côté hip-hop / Soul qui maintenant se transforme en Nu-Soul avec des samples de guitares jazz etc…
Tu prends une fille comme Jonnell que Hi-Tekk a produit sur un morceau qui s’appelle Round And Round (avec un featuring de Method Man), je trouve que même si c’est hip-hop c’est super nu-soul dans l’esprit, c’est un morceau « chaud » comme je te disais grâce à des samples de guitares jazz, un peu découpés et sur lesquels tu peux chanter facilement.
Après il y a plein d’artistes qui ne me parlent pas du tout : Jaguar Wright, par exemple je ne sais pas du tout ce qu’elle fait ! J’ai écouté une fois, ça ne m’a pas parlé et je n’ai pas cherché à savoir plus que ça !

Pour finir ton disque de Soul préféré, celui avec lequel tu serais capable de dormir pour être sur que l’on ne viendra pas te le voler ?

Toute ma collection !!


Et Barry White dans tout ça ?!

Respect. Et Rest In Peace.



En savoir plus :


Muzul

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE