James Brown - Gettin' Down To It / Soul On Top

Verve - 1969

Vendredi 6 Octobre 2006

Lorsqu’on prend le temps de se retourner sur la gigantesque carrière de James Brown on constate que cet homme a exploré quasiment tous les aspects de la musique Noire Américaine (et en 2006 il n’a toujours pas donné dans le arennebi, preuve que l’existence d’un être suprême est finalement possible). Du Rythm n’ Blues à la Soul, du funk au proto-rap en passant par le Blues, James Brown s’en est donné à cœur joie dans chacun de ces domaines. Manque le jazz alors ? Non le jazz fait aussi partie de son tableau de chasse et même plutôt deux fois qu’une.


James Brown - Gettin' Down To It / Soul On Top
Pour ses premiers pas dans ce domaine, James aurait pu aller écumer les boui-bouis crasseux à la recherche du groupe digne de lui servir un jazz à sa mesure. Il n’aura même pas besoin de se donner la peine d’aller salir ses beaux costumes, ni de risquer d’imprégner ses brushing d’odeur de tabac froid, le groupe élu se trouvant dans les studios même de sa maison de disques King en la présence du Dee Felice Trio.
Avec une formation restreinte contrebasse, batterie, et piano, il enregistre Gettin’ Down To It et l’on imagine d’emblée dès les premières note de Sunny en duo avec sa Diva Marva Whitney un James Brown impeccable emmenant un groupe tout aussi classement vêtu. On ferme les yeux et le décor se plante de lui-même. Ambiance tamisée et feutrée, moquette au sol, le Croon Brother Number One accompagné de ses 3 nouveaux amis déroule un jazz sensuel et velouté 12 titres durant. Dans la peau d’un black Sinatra, grâce notamment à la version de Stranger In the Night qu’il s’approprie totalement, James est là, à chanter tout en retenue, ne s’autorisant que quelques petites poussées dans les aigus, se gardant de tout hurlement déplacé même si au fond de lui il doit ronger son frein pour ne pas pouvoir bondir sur le piano.
Pas question donc de se mettre à rugir furieusement, un James trop Soulful risquerait d’effrayer tous ces gens en smoking. Alors, trop malin pour ne pas être là où on l’attend, il va consciencieusement mettre toute l’assistance dans sa poche et en profiter pour glisser l’air de rien 2 classiques de son tonneau : Cold Sweat qui, absence de cuivres oblige, se joue dans l’intimité du trio pré-cité et sans aucun débordement jubilatoire ; et There Was A Time pour lequel il a réussi à faire entrer une guitare funk par la porte de service mais qui doit se contenter d’une version instrumentale.
James ajoute une (énième) corde à son arc qui en compte déjà beaucoup, et donne l’impression d’avoir toujours fait ça. On peut même entendre quelques convives à la table voisine susurrer entre 2 coupes de champagne qui s’entrechoquent, que finalement, quand il ne hurle pas à fêler les tympans, ce géorgien se révèle tout à fait fréquentable.
Malheureusement pour eux, Mister Show Business ne va pas faire de vieux os dans cette configuration, le funk lui démange déjà les jambes…

James Brown - Gettin' Down To It / Soul On Top
Pour le suivant, Soul On Top, les choses prennent de l’ampleur et James s’accoquine d’un Big Band. Accompagner Mr Dynamite nécessite 2 fondamentaux : une rythmique et des cuivres. Louis Bellson, leader de l’orchestre, tient les baguettes ; pour ce qui est de la section cuivres avec ses 13 membres elle est littéralement surpuissante et représente 95 % de l’ensemble. Mais James, de peur de manquer, amène quand même dans ses affaires son fidèle Maceo. Sait-on jamais, ça peut servir…
Chose inhabituelle pour l'époque, celui qui contrôle tout de A à Z n’est ni producteur, ni arrangeur de l’ensemble et la majeure partie des morceaux ne sont pas de lui. Résultat ? James se révèle incroyablement à l’aise dans cet exercice jazz. Mais dans quel registre de la black music n’aura-t-il pas été à l’aise ?
Qu’il se pose calmement ou qu’il se tire la bourre avec les musiciens comme sur l’explosif Man In The Glass, l’escapade de James dans le monde du jazz apparait soudain comme évidente. Seuls les arrangements changent, James Brown reste James Brown. Celui qui est capable de chanter magnifiquement bien pour partir la mesure d’après dans un cri à fêler les micros, celui qui truffe des compositions qui ne sont pas les siennes de ses gimmicks reconnaissables entre mille, celui qui dialogue directement avec les instruments, l’homme qui parle à l’oreille des sections cuivres. Parce que même accompagné d’un orchestre qui n’est pas le sien, rien ne l’empêche d’être ce qu’il est : le patron, celui qui dirige tout même quand il ne chante pas, celui qui improvise et contraint les musiciens à accélérer le tempo pour le rattraper. Mais c’est toujours lui qui arrive le premier.
La question de la crédibilité de James Brown à s’accommoder d’un orchestre de jazz ne se pose pas, et Mister Dynamite s’est mué en Mister Time Bomb : il va exploser c’est certain. Mais quand ? Combien de morceaux passeront avant que ne réapparaisse sa propension à fissurer les murs du studio ? La réponse est 10 puisqu’après s’être bien tenu tout le disque, y compris sur sa superbe relecture de It’s A Man’s Man’s World, Mr Dynamite déchire sa chemise, retourne la rythmique en doggy style et prend les choses à bras le corps pour la jazzification de 2 de ses standards. La collaboration avec l’orchestre tourne à la mutinerie quand Maceo attaque dans le col de Papa’s Got A Brand New Bag pour aller casser la baraque avec son patron. Terrorisé par la tournure des évènements l’orchestre file droit et devient alors un big band de jazz qui joue funk sur There Was A Time.
James a pris le pouvoir et déjà les premières craintes d’écoper d’une amende pour des chaussures pas nettes apparaissent dans les rangs.
Du grand art.

Catégorie : « Mettez moi les 2, j’ai un rencard ce soir »

En savoir plus :

DOSSIER JAMES BROWN

Voir notre dossier JB regroupant toutes les chroniques, articles, news, interviews sur ce thème : James, Pee Wee, Maceo, Lyn Collins, Marva Witney...

LIENS

Site Officiel de James Brown
Funky Stuff Super site avec forum consacré à l'univers JB
Wikipedia

Maceo Parker
Fred Wesley
Martha High
Marva Whitney
Pee Wee Ellis
Clyde Stubberfield & Jabo Starks

Extraits et achat :


Muzul

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE