Jamie Lidell - Multiply

Lundi 18 Septembre 2006

Warp
Juin 2005


Jamie Lidell - Multiply
Bizarre, Bizarre. Les biographies, interviews et autres chroniques présentent cet artiste comme un doux dingue, à la créativité débordante, à la limite du cliché de l'anglais excentrique. Il est signé chez Warp, label à tendance électronique. Alors quoi ? Vous dites vous ?
Et bien son premier album est totalement funk& soul, voilà, les mots sont lâchés.
Pourtant le parcours du jeune homme ne laissait pas présager un tel disque.
Adepte de l’expérimentation, il est connu pour ses shows qui sont des moments uniques de créativité, il se sample sur scène par exemple et est accompagné d’un important travail scénique apporté par Pablo Fiasco. Caméras, projection, costumes, tous les moyens sont utilisé pour cette œuvre d’art total.
Il collabore avec Matthew Herbert, a fondé un collectif techno. Bref, pas le genre de mec qu’on imaginerait chanter « You are the sunshine of my life » ou « Let’s get it on » sous la douche.
Et pourtant….
Sa musique reste résolument sage et empreinte de fortes références aux musiques noires américaines : la soul d'Otis ou de Marvin (dont en entend le fantôme faire les chœurs sur « What’s the use »), le funk de Prince. Alors j’ai lu qu’il était un mélange entre Otis Redding et Daft Punk, pourquoi pas, les phrases choc c’est bien sur un dossier de presse. Une manière de dire qu’il a ajouté ses influences électroniques aussi.

Jamie Lidell nous mène en ballade à travers ses 13 titres. C'est album est multiple, comme son titre l'indique.
C’est une sorte de bouillon sonore d'où les références éructent : orgues, plaintes et complaintes, atmosphère feutrées, Jamie se la joue crooner puis décide qu'il est un vilain garçon en partant pour une virée rock électro sur « The City (peut être pour se justifier d’être chez Warp ) pour revenir sagement nous chanter des sucreries à l’oreille. C’est du côté de Prince et des dancefloors du début 80 que lorgnent « When I come back around » ou bien « New me ».
Avec « Music will not last », on croirait un groupe vocal motownien sous acides/ doo wop
This time est LA ballade avec un grand B ! Oh oui baby….Si tu t’en vas….
Multiply, le morceau éponyme de l’album nous plonge quand à lui, dans la bonne soul à l’ancienne, le genre de gentil morceau à écouter l’été. Jamie y joue de sa belle voix de crooner.

Conclusion : un des meilleurs disques soul&funk de l’année 2005

En savoir plus :

LIENS

www.jamielidell.com

ARTICLES

Tous nos articles sur Jamie Lidell >>> ici

AGENDA

Jamie Lidell en concert >>> voir les dates



Jamie Lidell - Multiply Edition

Jamie Lidell - Multiply
L'album est ressorti courant mai 2006 avec des versions live et des remixes.

Tracklisting :

1. You Got Me Up [Live]
2. Multiply (In a Minor Key)
3. When I Come Back Around (Freeform Reform)
4. Little Bit More [Luke Vibert Mix]
5. Whats the Use? [Mocky Remix]
6. City [Four Tet Mix]
7. Game for Fools [Live]
8. Multiply [Herberts Hoedown Bump Instrumental] [*]
9. Little Bit More [Herbert a Little Bit Less Remix] [*]
10. Game for Fools [Mara Carlyle Ukulady Mix] [*]

anne-marie esteves
------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE