Live : Le Daufunk Festival avec Juan Rozoff et les Shaolin Temple Defenders le 13 Mars 2009

Lundi 20 Avril 2009

Troisième fois en une semaine et demie que je scotche un papier sur mon store : «Aujourd’hui Fermeture à 18h45 ».
Depuis longtemps déjà je me plains de ces concerts qui démarrent trop tôt… Fut une époque, je vous assure, on avait tout notre temps. Les concerts démarraient vers 21 h, je fermais boutique normalement (19h) et en 40 mn, j’étais rendu à destination et nous prenions le temps qu’il fallait pour se préparer…
Mais les temps ont changé ! Et il n’est pas rare que je prévoie de louper certains évènements sur la capitale à cause des horaires qui m’obligeraient à un manque de sérieux dans mon boulot.
Mais mon pote Eric m’avait alerté sur cette réunion depuis quelques jours, et quelque chose me disait que ça en valait la peine.
A l’entrée du New Morning encore récemment, avant le concert de Cortex , un jeune gars distribuait des flyers pour annoncer cette soirée. Heureux qu’il était, fier de promotionner une affiche réunissant trois groupes phares de la scène funk française. « On a fait ça pour le son, il n’est pas question d’imaginer des bénéfices pour l’instant, on y croit et on récidivera souvent ! » C’est dit ; il faudra guetter cette joyeuse bande qui promet.
Après avoir fait trois fois le tour du pâté de maisons, on se résout à virer les plots sur un emplacement réservé, je me gare rapidement, et ont trace.
Ca bouge de partout, la vie d’une université avec ces petits groupes partout.
A l’extérieur, ça vient et ça va, les uns partent en voyage pour le ski, les autres tournent un film (On a même été interviewés sur un obscur sujet dont je n’ai rien retenu, tant l’ambiance était à la rigolade.)
Car pour ne rien vous cacher c’est toujours bien venu de voir le punch à 1 € et la bière à 0.50 €. C’était d’autant bien venu qu’il a vite fait très chaud.
Live : Le Daufunk Festival avec Juan Rozoff et les Shaolin Temple Defenders le 13 Mars 2009

On venait de louper la première partie que donnèrent « Le gros tube », mais pendant qu’on sirotait le punch, ils nous ont fait la surprise de resurgir dans le bar pour entamer un ska endiablé qui transforma le tout en une avenue dansante, c’était génial.
Ont se faufile peu après dans les premiers rangs pour ne rien manquer du show des Shaolin Temple Defenders.

Le groupe gagne en authenticité à chaque concert, ils maitrisent un répertoire tantot Raw-funk, tantôt soul à la perfection. Le chanteur donne tout, sa chemise trempée témoignera de sa ferveur pour la scène.
Comme la soirée est prévue pour s’arrêter à minuit pile, le groupe va à l’essentiel et enchaîne les morceaux sans aucun blanc, ne se complaisant pas dans le syndrome des reprises, jouant leurs titres d’une façon vraiment inspirée, réussissant un show époustouflant.
J’en connais certains parmi les lecteurs de ces lignes à qui j’ai envie de faire regretter de ne pas avoir été là, je sais qu’ils se reconnaissent et j’ai de la peine pour eux … C’était énorme, les Shaolin Temple Defender est l’un des meilleurs groupe de funk en France, ils l’ont démontré une fois de plus
Shaolin Temple Defenders
Shaolin Temple Defenders

Vingt minutes de pause, et Juan Rozoff apparaît dans un ensemble, coiffé d’un chapeau devant un groupe qui n’a qu’une heure devant lui.
La claque, tout simplement. Un savoir faire maintes fois reconnu mais que je n’avais jamais vu.
Un clavier magique derrière ses Ray-Ban plantant des accords à l’ancienne dignes d’Ohio Players. Un bassiste qui slappe à tout va, un batteur archi convaincant, des cuivres endiablés, un guitariste qui a tout compris depuis bien longtemps… Tout ça pendant que sur scène mademoiselle est en train de tricoter un pull, une maille à l’envers... Imperturbable…
Oui, Juan Rozoff est avec son groupe ce qui se fait de meilleur dans le domaine en France, personne ne me contestera après ce show. Ne manquant pas de citer ensuite chaque musicien, faisant une révérence aux groupes précédents, ainsi qu’aux organisateurs de l’événement, il aura également en plus toute l’aura de la générosité.
La foule se disperse, disciplinée, en faisant un dernier tour au bar…
Je retrouve avec joie mon espace qui n’a pas été enlevé et vais préparer un plat de pâtes bolognaise chez Eric…
C’est vrai, être à son compte, c’est parfois contraignant, mais rien ne vaut le plaisir de scotcher un bout de papier sur mon store pour signaler mon absence, personne ne sait jamais pourquoi, et moi ça décuple mon plaisir je vous l’assure…
Juan Rozoff
Juan Rozoff

Michel G.
------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER