Marvin Gaye : The Trouble Man

Lundi 31 Mars 2008

UN HOMME A PROBLEMES

Marvin Gaye : The Trouble Man
Marvin Gaye serait-il ce " Trouble Man " dont il signera la bande originale du même nom en 1972. Quoi qu'il en soit, il est vrai que lorsque on parle de Marvin Gaye, on parle d'une des plus belles voix de la fin du 20è siècle. Cette voix est chaleureusement sensuelle et profonde. Elle révèle l'amour et l'esprit tourmenté de cet homme élevé dans une ambiance familiale puritaine et autoritaire. Ce cocon familial ne lui convient, ni à lui, ni son âme rebelle. Comme tout adolescent de son âge, incompris, il cherche à se faire aimer et il développe, dans les premières années de sa carrière, une personnalité de séducteur qui va faire l'unanimité auprès des femmes. Marvin Gaye a un " sex appeal " très développé, il en usera auprès de ses fans et de ses femmes.
Il semblerait que cette image d'objet sexuel va le toucher et créer de nouvelles sources de tourments qui auront comme conséquence un changement radical de discours avec l'album mythique What's going on , sorti en 1971.


LE CHANTEUR DE LA MOTOWN

Marvin Gaye : The Trouble Man
Né à Washington le 2 avril 1939, Marvin Pentz GAYE très jeune, se révèle réfractaire à toute forme de discipline.
Au lendemain d'une expérience peu concluante dans l'U.S Air Force, Marvin décide de tenter sa chance comme chanteur. Tout d'abord membre des Rainbows avec Don Covay et Billy Stewart, entre ensuite au sein des Marquees , un groupe de doo-wop dans lequel il fait ses premières armes en studio pour le compte d'Okeh.

Puis Harvey Fuqua lui fait signer un contrat d'enregistrement chez Chess. Les titres enregistrés ont été à peine des succès d'estime. Harvey Fuqua décide de quitter Chicago avec sa femme Gwendoline Gordy pour créer un label discographique à Détroit. Marvin les suit et épouse dans la foulée la sœur de Gwen, devenant ainsi le beau-frère de Fuqua et Berry Gordy. En intégrant la famille Gordy, les portes de la Tamla-Motown s'ouvrent à lui. Il participe d'abord aux enregistrements des Miracles et de Stevie Wonder comme batteur ou choriste. Berry Gordy enthousiasmé par sa voix, d'une distinction naturelle, lui fait enregistrer " Let 's your conscience be your guide ", en 1961, puis " Stubborn kind of fellow " et " Hitch hike" , suivis par " Pride and Joy " et ce sont les duos avec Mary wells " Can I get a witness ", qui au début des années Soixante, connaissent tous un grand succès. Marvin devient alors le chanteur de la Motown et de ces dames.

Ce succès il le doit à un ensemble d'éléments réunis pour un cépage idéal dont marvin en serait le millésime. Tout d'abord il travaille avec les meilleurs producteurs de la Motown tels Holland-Dozier-Holland ou Norman Witfield , il agit aussi en toute liberté grâce à ses relations privilégiées avec les protagonistes de la Motown. Il peut ainsi exprimer tout ce qui vit en lui. Son style est d'une riche variété, Marvin est à l'aise dans le Gospel, le rythm'n Blues et Pop. On peut l'entendre dans des titres aussi différents que " How sweet it is (to be loved by you) ", " I'll be doggone " , " Ain't peculiar ", sans parler de " I heard through the grapevine ", numéro 1 des deux côtés de l'Atlantique en 1968 et 1969. Ses duos avec Mary Wells ( "Once upon a time" ), Kim Weston ( "It takes two" ) et surtout Tammi Terrell ( "Ain't no mountain high enough" , "Your Precious love", "Ain't nothing like the real Thing" ) renforcent son image de "sex bomb" romantique. Au tournant de sa carrière, la douceur et l'optimisme des années soixante volent en éclat à l'aube des années 70.

WHAT'S GOING ON

Marvin Gaye : The Trouble Man
Touché par la mort de Tammi Terrell en 1970, son optimisme s'estompe, son sourire s'efface. Il sombre très vite, s'éloigne de la scène musicale, divorce de sa première femme, du coup les relations avec Berry Gordy s'enveniment. Il reprend le chemin des studios d'enregistrement, avec la ferme intention d'imposer son statut de chanteur, de compositeur et de producteur, en s'impliquant davantage dans les luttes conduites par le peuple noir. Sans avoir le consentement de Gordy il sort What's going on en 1971. Cet album, produit un grand impact dans toutes les consciences.
Un pur chef-d'œuvre musical habillé dans un violent réquisitoire contre la société américaine, des orchestrations remarquables qui marqueront de nombreux créateurs afro-américains comme Stevie Wonder et TheTemptations.
"What's going on" sera aussi un énorme succès commercial, grâce aux singles " Mercy Mercy me (The Ecology) " et " Inner city blues " qui se vendront à plusieurs millions d'exemplaires. Avec son come back réussit, il mène sa carrière à sa guise et compose dans la foulée l'excellente B.O de "Trouble Man" , puis revient avec son "sex appeal" pour un Let's get it on en 1973 composé de 8 titres ; pour transpirer dans ses draps ou faire des bébés.
En 1976, il tourne le dos à ses préoccupations sociales et revient à ses origines sensuelles en enregistrant " I want you" , avec Léon Ware . Il engage une tournée dans le monde entier, dont une date mémorable au London Palladium en 1977 ainsi qu'un album de duos avec Diana Ross ; enregistré dans la foulée avant de quitter la Motown.

LA PRODUCTION DE L'APRES MOTOWN

Le premier album de l'après Motown chez CBS en 1982 "Midnight Love" révèle l'interplanétaire, notamment avec "Sexual Healing" où Marvin Gaye s'essaye avec succès à une nouvelle tendance qui fait des adeptes très vite : la programmation faite sur la mythique TR.808-Roland encore utilisée aujourd'hui. S'il n'avait pas été assassiné par son père en 1984, il aurait peut-être pris d'assaut les programmations musicales et aurait fait chanter toutes les stars de la nouvelle école de la Soul. Il était un remarquable chanteur avec ce grain de voix unique, sublimant dans la plus grande intimité, une âme déchirée emprisonnée par le tourment avec cette soif de liberté, propre à la SOUL et le RYTHM'BLUES, qui se révéla dans sa plus belle expression.

Assassiné en 1984 par son père, nous ne saurons jamais s'il aurait continué à faire croître son talent de producteur dans la lignée de "Sexual Healing" qui comme précisé un peu plus haut, est essentiellement constitué de programmations allant directement à l'encontre si l'on peut dire, des orchestrations classiques de la période Motown de Marvin Gaye où il devait entrer dans une certaine idée de la musique mise en place par Berry Gordy , livrée par des " producteurs maisons " (il fallait que ça plaise aux blancs à cause de leur pouvoir d'achat), Holland-Dozier-Holland programmés pour gagner…de l'argent bien sûr. Les stars de la Motown avaient un statut qui ressemblait à celui d'un salarié d'usine puisqu'elles étaient au service d'une demande et une production ciblée ; cela était déjà valable pour Stevie Wonder qui s'émancipe d'une certaine façon à la même époque que le crooner révolté. "What's going on" sort en 1971, "Music of my mind" de Stevie Wonder en 1972. La plupart et les plus talentueux ont fait de très grandes carrières avec un autre son, celui des années 80 et 90 valable encore aujourd'hui. Marvin était à chaque époque là où il fallait être, sauf aujourd'hui, sa chaleur son amour sa beauté nous manquent. Un Bilal ou
un Maxwell (Voir les chroniques : [L'odysée de la Nu soul] article:189) ne sauraient pas encore nous consoler. Il serait aujourd'hui dans l'actualité au même titre que Quincy Jones ou Stevie Wonder comme nous le laisse supposer le caractère tout à fait original de " Sexual Healing".

DISCOGRAPHIE IN THE FUNKY HOUSE !!

Il y en a eut des enregistrements au sein du Motortown Industriel plus communément appelé Motown. Le destin ne lui donnera pas l'occasion de fournir une production aussi quantitative dans l'après Motown mais le premier opus en 1982 chez CBS révèlera une œuvre très originale : Sexual Healing.

WHAT'S GOING ON, 1971, Motown

Marvin Gaye : The Trouble Man
Après une période d'isolement, l'artiste revient tout neuf avec une prise de conscience, dans laquelle il s'engage à nous livrer sa vision intérieure de cette société américaine à laquelle il fait un procès musical. " Brother ! What going on ". Un chef-d'œuvre produit et mené sa majesté lui même face un Gordy réticent.

Pour écouter et acheter ce disque


MIDNIGHT LOVE, 1982, CBS

Marvin Gaye : The Trouble Man
L'album d'un tournant artistique certain avec des programmations très intéressantes qui ont donné naissance à un style original le temps d'un tube interplanétaire. Le changement de maison de disque donne l'impression de révéler une toute autre expression artistique chez Marvin Gaye. " Let's make tonight, mmmh cause you do it right! " Il nous révèle son secret : faire l'amour donne de l'inspiration.

Pour écouter et acheter ce disque

TROUBLE MAN, 1973, Motown

Marvin Gaye : The Trouble Man
Comme bien d'autres compositeurs à cette époque tels que Isaac Hayes ou Curtis Mayfield, Marvin Gaye a su redoubler de talent lorsqu'il s'est mis à écrire pour le cinéma. D'ailleurs cette B.O fut plus convaincante que le film lui-même, sa voix sublime sur les ballades tandis que son rythme funky se deploie dans des orchestrations captivantes.

Pour écouter et acheter ce disque

LET'S GET IT ON, 1973, Motown

Marvin Gaye : The Trouble Man
Laissant ses préoccupations sociales de côtés, il redonne à ses " fans-femmes " ce qu'elles veulent de lui, Marvin est un souffle chaud, les femmes y sont sensibles.






Pour écouter et acheter ce disque

I WANT YOU, 1976, Motown

Marvin Gaye : The Trouble Man
Un des meilleurs album de Marvin Gaye, rempli de sensualité voir plus.






Pour écouter et acheter ce disque

MARVIN GAYE & HIS WOMEN, 1985, Motown.

Marvin Gaye : The Trouble Man
Un an après sa disparition la Motown nous offre ces compilation avec vraiment l'essentiel de ses plus beaux duos et c'est tant mieux. Il n'y a que deux titres avec Diana Ross mais pour " los afecionados" il y a Marvin and Diana sorti juste avant son départ. Avec une grande selection de duos avec Tammi Terrell dont je ne peux oublier le fameux " Ain't no mountain high enough " écrit par Ashford and Simpson.

Pour écouter et acheter ce disque




En savoir plus :

Bibliographie :

Divided Soul : The Life of Marvin Gaye par David Ritz

I heard It Through the Grapevine par Sharon David

Trouble Man : The Life and Death of Marvin Gaye par Steve Turner

What's Going On? par Ben Edmunds (Traduit en français) Lire la chronique publiée sur weGofunk

L'Ami ostendais de Marvin Gaye :
En 1981, Marvin Gaye, le géant de la soul music, jeta l'ancre à Ostende, ville de bord de mer en Belgique, à l'invitation de Freddy, " l'ami ostendais ", curieux colosse qui tenait avec sa femme Frida une pension de famille vétuste non loin de la digue . De la rencontre et amitié avec Richard Olivier seront issu un documentaire et un libre.

Plus d'infos sur http://users.skynet.be/fa064676/francais/genfilmsmarvin.htm


Nathalie Afrodeeeth

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE