Quantic & His Combo Barbaro

Mercredi 30 Septembre 2009

Pour capter la musique de Quantic, il faut désormais pointer son antenne non plus vers les brumes Anglaises mais vers celles de Cali. C’est depuis cette nouvelle base que le baroudeur du son « résident temporaire, Colombien d’adoption » se consacre à son Combo Barbaro.


Quantic & His Combo Barbaro
« Le Quantic Soul Orchestra existe toujours mais nous faisons une pause. Disons que je l’ai transformé. Ce nouvel album est fait avec un combo avec lequel j’ai essayé de prendre de nouvelles orientations». En partant, Quantic n’a pas oublié de mettre son batteur fétiche dans son sac, c’est même avec lui que s’est construit l’album « On a d’abord fait une session avec toutes les sections rythmiques, avec Malcolm Catto à la batterie et au piano le Péruvien Alfredo Linares. Plus 3 ou 4 Colombiens dont Freddy Colorado et Fernando Silva à la basse. Ma philosophie a toujours été qu’avec une bonne assise rythmique, on peut faire beaucoup de choses différentes, beaucoup de variations ».
Revenons à cet homme : Alfredo Linares. Quantic semble avoir dégoté là un trésor enfoui, sorte de Bernie Worrell Inca, preuve vivante que les Conquistadors n’ont pas pillé le pays jusqu’à la moelle « Alfredo est un maitre oublié du piano, le Beethoven de la musique Latine ! Il est incroyable ! Peu de gens le connaissent car ses disques datent essentiellement des années 60-70. Il a étudié la musique asiatique, le classique, il a joué de la Salsa, a travaillé au Pérou, en Argentine, il enregistre depuis qu’il a 12 ans ! Le son de piano de l’album, c’est typiquement du Alfredo ». Et quand il a fallu ajouter des percus et des cordes « pour le plaisir d’essayer de nouvelles choses », direction l’aéroport avec le strict nécessaire : des bandes, un billet pour le Panama, un autre pour le Brésil.
Dans le dédale des productions labellisées Quantic « Dj-producteur-musicien-compileur », la musique déjà esquissée sur Tropidelico a heurté l’épaule de sa passion pour la quête effrénée de vieux vinyles « Une des idées était de ne pas faire que du funk ou que du latin mais plutôt une sorte de compilation de vieux titres. Je collectionne les veilles machines et les vieux micros depuis longtemps. Une des premières choses que j’ai fait en arrivant en Colombie, c’est de rencontrer des gens qui avaient travaillé sur des albums des 60’s et de me renseigner sur les enregistrements, les micros utilisés, les techniques pour que ça sonne ».
Transition in Tradition sonne comme une rue poussiéreuse où les grilleurs de cigare sont assis sur des caisses en plastique, juste devant la porte d’un club enfumé qui laisse filtrer des effluves de cuivres mats. « Pas strictement un album de musique Colombienne mais une mixture de plein de choses. Le résultat d’anglais, de colombiens et de péruviens qui se sont réunis pendant 2 semaines pour jouer et enregistrer la musique qu’ils aiment ».

Muzul _

Nouveau commentaire :
Twitter

------------------- Encart publicitaire -------------------

RECHERCHE



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

Amazon

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER