Stevie Wonder - Songs In The Key Of Life

Jeudi 27 Novembre 2008

Motown
28 Septembre 1976


Stevie Wonder - Songs In The Key Of Life
Il est fréquent de devoir patienter quelques minutes avant de commencer à livrer quelconques impressions sur un livre, un disque. On hésite, on efface la première ligne, cherchant désespérément à trouver la justesse du ton, on se relie et puis comme par miracle, les idées se mettent en train, comme les pièces d'un puzzle que l'on doit composer sans en oublier une...
Je vais opter pour un puzzle de cinquante pièces, en n'omettant pas de vous avouer que je commente ici le disque vinyle...


Je commence par les coins, comme chacun fait : la pochette est lourde, véritable écrin composé de deux disques 33 tours, et d'un bonus 45 tours, mettant d'emblée des milliers d'autres disques dans les cordes, de part sa densité. Vous pourriez imaginer qu'il doit bien y avoir deux ou trois titres à éviter, comme ca peut parfois être le cas. Je m'insurgerais alors, vous regarderais avec un air si ombrageux que vous en trembleriez pendant des jours et au seul souvenir de cette phrase proférée un jour devant moi, vous serez pris d'un mal étrange...


A l'intérieur est glissé dans une des deux ouvertures, un livret magnifique de 24 pages et de 133 grammes, contenant tous les textes. La totalité des musiciens intervenant sur chaque chanson est minutieusement crédité, tout ici respire déjà le travail long et laborieux. Remarquez ensuite le soin porté à la calligraphie, au travail de script quand l'on s’aperçoit que les chœurs figurent juste en dessous de la partie chantée par le maitre, scrupuleusement, minutieusement à leur place.
En avant dernière page, sont mentionnés pas moins de 177 artistes que l'auteur remercie pour leur gentillesse et leur dévotion durant la conception de l'œuvre. On retrouve ainsi David Bowie au coté de Franck Zappa, Sergio Mendes au coté de Billy Preston, et l'on devine alors que chacun devait pressentir que Mr Wonder allait sortir une pièce capitale dans sa carrière.

Les chansons se suivent sans aucune interruption, aucun blanc entre chaque titres, remarquez également chacune des chansons se suivant sur le même tempo de celle qui la précède...Tout simplement magique.
Encore une fois, ne citer que trois ou cinq morceaux serait vain, dites vous seulement qu'en admettant que vous achetiez cet album par hasard, il n'est pas impossible que vous pensiez qu'il s'agisse d'un Best of et qu'il vous faille acheter tous les albums dont on a extrait que le meilleur, tant vous y reconnaitrez au moins cinq tubes...


Mais je ne peux m'empêcher de vous avouer que la chanson qui ouvre l'album, "Love's in Need of Love Today"est ma préférée. Saisissante chanson d'amour au sens le plus large du terme où Stevie commence tout doucement pour progressivement vous mettre dans un état de transe tel qu'il vaut mieux que vous vous esseuliez un instant avant de l'écouter, sincèrement.

Je passais, fut une époque, des journées entières à écouter ce disque en boucle, je m'en suis imprégné, il coule dans mon sang, je peux instinctivement deviner si une personne en a gardé, elle aussi les mêmes souvenirs, car on ne peut en ressortir indemne.

Il vous fait entrer au plus profond de vous même, en n'en sortant qu'avec ce que vous avez de meilleur.
Je dis que ce disque devrait être donné dans toutes les écoles, que le 28 Septembre (date de sa sortie en 1976), devrait être un jour férié ou chacun écouterais le même album.

On peut commencer une lettre avec hésitation, et la finir ne sachant plus comment l'arrêter.
Les superlatifs souvent employés, des adjectifs tous plus révérencieux les uns que les autres ne me permettront jamais, je crois, de vous exprimer où je place cet album.

Track listing :

Side one
1. "Love's in Need of Love Today" (Wonder) – 7:06
2. "Have a Talk with God" (Calvin Hardaway, Wonder) – 2:42
3. "Village Ghetto Land" (Gary Byrd, Wonder) – 3:25
4. "Contusion" (Wonder) – 3:46
5. "Sir Duke" (Wonder) – 3:52

Side two
1. "I Wish" (Wonder) – 4:12
2. "Knocks Me Off My Feet" (Wonder) – 3:36
3. "Pastime Paradise" (Wonder) – 3:27
4. "Summer Soft" (Wonder) – 4:14
5. "Ordinary Pain" (Wonder) – 6:16


Side three
1. "Isn't She Lovely" (Wonder) – 6:34
2. "Joy Inside My Tears" (Wonder) – 6:30
3. "Black Man" (Byrd/Wonder) – 8:27

Side four
1. "Ngiculela - Es Una Historia - I Am Singing" (Wonder) – 3:48
2. "If It's Magic" (Wonder) – 3:12
3. "As" (Wonder) – 7:08
4. "Another Star" (Wonder) – 8:08


A Something's Extra

Side one
1. "Saturn" (Michael Sembello, Wonder) – 4:54
2. "Ebony Eyes" (Wonder) – 4:11

Side two
1. "All Day Sucker" (Wonder) – 5:06
2. "Easy Goin' Evening (My Mama's Call)" (Wonder) – 3:55

LIENS

www.steviewonder.net/ Site officiel
steviewonder.free.fr/ Site de fan très bien documenté
www.stevie-wonder.com Un autre site en français
Motown

ARTICLES

Tous nos articles sur Stevie Wonder >>> ici

AGENDA

Stevie Wonder en concert >>> voir les dates

Michel G.

------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE