Ike Turner & The Kings of Rythm - A Black Man's Soul

Mardi 14 Février 2006

Funky Delicacies/Tuff City
1969


Ike Turner & The Kings of Rythm - A Black Man's Soul
Ike est un Bad Motherfucker. Mari violent réputé pour la précision de son gauche, tyran familial, le tout nappé d’une addiction à la coke, son comportement extra-musical a fini par obstruer l’essentiel : son talent. Celui qui est reconnu comme un des pères du rock n’ roll est aussi guitariste, pianiste, chanteur, producteur, arrangeur, et à l’instar d’un James Brown, d’un George Clinton, ou d’un Curtis Mayfield, a produit pour lui mais aussi pour son écurie nombre d’albums bétonnés. Son Rythm n’ Blues aux accents funk n’ roll fait de lui un des versants les plus ruff de la black music. Mais s’il est une autre chose qu’il maîtrise également, c’est l’art de mener à la baguette ceux qui travaillent pour lui. Et ici, ses Kings Of Rythm si rutilants de par le passé, bien coiffés, avec leurs costumes impeccables et leurs beaux souliers vernis se muent en un gang de rue pour graver sur ce colossal Black Man’s Soul les ambiances de l’Amérique des bas-fonds. Car non, le funk-rock de Ike ne sent pas la piste de danse et les sourires émerveillés. Plutôt le tripot enfumé, peuplé de gars aux trognes patibulaires prêts à sortir le pétard de derrière le pantalon au premier regard un peu trop insistant. Cet album c’est Histoires sans paroles. Pas la peine, chaque morceau installe en 3 minutes une ambiance qui parle d’elle-même. Tendue et sombre en majeure partie mais aussi parfois plus légère (mais terriblement funk) : le redoutable Funky Mule fait remuer les bassins certes, mais on se doute bien qu’il ne faudra pas laisser traîner ses yeux trop longtemps sur les fesses dandinantes de la femme du gars qui mâchonne un cigarillo sous peine qu’un coup de feu ne parte de la salle. Ou soit l’œuvre de Ike ou d’un de ses porte-flingues… En bon chef de gang, Ike délimite son territoire avec une de ses activités illicites favorites : la Turnerisation. Soit la reprise en main totale de titres composés par d’autres. Il braque les gagneuses de la concurrence et les mets sous sa coupe les rhabillant de pied en cap : après un désoudage aux cuivres assorti d’un clavinet insidieux, Knock On Wood et Chains Of Fool cachetonnent désormais pour lui. Le tableau ne serait pas complet sans un guest-appearance de Tina la féline qui sort de sa tanière sur les derniers morceaux, histoire d’émoustiller les derniers piliers de bar restés jusqu’à la fermeture. Cadeau du patron… Un album génialement sombre et puissamment noir, l’âme de l’homme noir dans une Amérique encore plus noire que lui.

Tracklisting :

Label :  POMPEII 6003 (USA)
Label : POMPEII 6003 (USA)
1 Thinking Black 2 Black Beauty 3 Ghetto Funk 4 Black's Alley 5 Black Angel 6 Getting Nasty 7 Funky Mule 8 Philly Dog 9 Scotty Souling 10 Up Hard 11 Nuttin' Up 12 Freedom Sound 13 Chain of Fools 14 No More Doggin' 15 Knock On Wood 16 Drifting Blues

En savoir plus :

LIENS www.tuffcity.com www.iketurner.com CHRONIQUES Ike Turner - Live in Concert : North Sea Jazz Festival 2001 >>> lire Ike & Tina Turner - Live in Paris 1971 >>> lire Ike & Tina Turner - Live in '71 DVD >>> lire Ike's Instrumentals (1954 - 1965) - Ike Turner & His Kings Of Rhythm >>> lire Ike Turner & The Kings of Rythm - A Black Man's Soul >>> lire LIVRES Ike Turner et Nigel Cawthorne Takin' Back My Name: The Confession of Ike Turner

Muzul
------------------- Encart publicitaire -------------------



--------- Encart publicitaire : Aidez-nous à maintenir les archives en ligne en cliquant avant d'acheter sur amazon ^^ Merci ! ---------

FACEBOOK




James Brown !
tee-shirt funk inc

James Brown !
tee-shirt funk inc




NEWSLETTER



RECHERCHE